TUNISIE
05/09/2018 16h:03 CET | Actualisé 05/09/2018 16h:04 CET

La start-up tunisienne "Anava" intégre la Startup School de Y Combinator à la Sillicon Valley

La Startup School de Y Combinator à la Sillicon Valley, est le plus grand accélérateur américain de startups d’où ont émergé “des géants comme Airbnb, Dropbox, Stripe”.

nd3000 via Getty Images

Serial-entrepreneur à seulement 24 ans, le Tunisien Skander Ben Hamda vient d’annoncer le lancement de sa nouvelle application, “Anava”, pour Octobre 2018, soutenu par Impact Partner. 

Une application de rencontre, mais pas comme les autres, puisqu’elle permet aux utilisateurs de rencontrer des personnes aux centres d’intérêts communs.

“Anava” est en effet une application de “matchmaking sportif”. Elle permet de mettre en relation des personnes ayant le même désir d’exercer une activité sportive”, dévoile le jeune entrepreneur sur les ondes de Express fm

 

Que vous ayez envie d’une partie de football, de tennis ou tout simplement d’aller courir, vous pouvez trouver un partenaire pour vous accompagner. 

Une application de rencontre tunisienne dont l’impact serait d’inciter à l’activité sportive et de faire rencontrer des personnes aux centres d’intérêts communs. 

Plus encore, l’application est gamifiée, révèle Skander Ben Hamda. Les rencontres et les activités sont en effet transformées en points et en gratuités, grâce aux partenaires d’Anava. 

Mais ça ne s’arrête pas là. Sur ilboursa, on apprend qu’un autre objectif de cette application est d’“ubériser les coachs sportifs, grâce à une base de données clients et utilisateurs, qui permettra de les noter et de les payer via la plateforme”.

Tout de suite après avoir annoncé le lancement de l’application, le start-upper tunisien s’envole pour San Francisco, pour intégrer la Startup School de Y Combinator à la Sillicon Valley, le plus grand accélérateur américain de startups d’où ont émergé “des géants comme Airbnb, Dropbox, Stripe”. Il y restera pendant deux mois pour suivre une formation intensive en entrepreneuriat. 

“Le vrai challenge c’est de ramener la Silicon Valley en Tunisie (...) de faire de la Tunisie un hub pour l’innovation”, espère-t-il.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.