TUNISIE
20/06/2018 17h:19 CET | Actualisé 20/06/2018 17h:22 CET

La situation des réfugiés en Tunisie aux yeux du président de l'Institut Arabe des Droits de l'Homme

“La Tunisie compte aujourd’hui sur son territoire plus de 1000 réfugiés et demandeurs d’asile"

À l’occasion de la journée mondiale des réfugiés, le projet de loi nationale relatif au droit d’asile initié par le ministère de la Justice en 2012 a été au cœur de l’interview accordée par le président de l’Institut arabe des droits de l’Homme, Abdelbasset Ben Hassen, à Shems FM mercredi.

1000 réfugiés de différentes nationalités sur le sol tunisien

La question migratoire est devenue l’épicentre de la vie politique en Tunisie surtout après la révolution. À ce sujet le président de l’Institut arabe des droits de l’Homme, a indiqué que le projet de loi relatif au droit d’asile n’est qu’un couronnement des efforts fournis par la Tunisie, saluant cette initiative qui renforce la position du pays comme étant un pays d’accueil des réfugiés et des demandeurs d’asile garantissant leurs droits.

“La Tunisie compte aujourd’hui sur son territoire plus de 1000 réfugiés et demandeurs d’asile, dont 70% sont des Syriens, selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)” a affirmé Abdelbasset Ben Hassen mercredi sur les ondes de Shems FM.

Par la même occasion, il a annoncé que l’Institut arabe des droits de l’Homme prévoit des campagnes de sensibilisation, à l’occasion de la journée mondiale des réfugiés, pour permettre aux citoyens de se familiariser avec la situation des réfugiés, renforcer leur intégration en Tunisie et faciliter la cohabitation entre eux.

Un projet de loi pour surmonter la situation fragile des réfugiés

Selon le président de l’Institut arabe des droits de l’Homme, le projet de loi relatif au droit d’asile élaboré conjointement par le ministère de la Justice et le HCR, contribue d’une manière efficace à éviter toute menace qui touche à la sécurité nationale du pays.

S’expliquant sur ce point, il a indiqué que les réfugiés ont des droits mais aussi des devoirs envers la Tunisie et les pays d’accueil, d’où la création d’une loi qui permet d’inciter les réfugiés à s’intégrer. Il a, par ailleurs, souligné que la loi prévoit une définition claire du statut de réfugié, qui ne concerne pas les personnes impliquées dans des crimes de guerre.

Énumérant les avantages de la loi relative au droit d’asile, il a parlé des divers services offerts par l’État tunisien aux réfugiés, tel que, l’accès à la santé publique ou la scolarisation.

La lutte contre la discrimination et l’exclusion, une priorité de l’Institut arabe des droits de l’Homme

Revenant sur le rapport présenté par Commission des libertés individuelles et de l’égalité, Abdelbasset Ben Hassan a déclaré que cette initiative présidentielle ne peut être que saluée, estimant qu’elle constitue un pilier important pour la stratégie de l’État visant à renforcer le statut des libertés individuelles, la lutte contre la discrimination, l’exclusion et les discours incitant à la haine qui sont restés longtemps impunis.

Toutefois, il a évoqué les efforts fournis par l’institution pour lutter contre l’exclusion et la discrimination, en citant le projet de loi visant à éradiquer la discrimination, expliquant que l’IADH a constitué une équipe d’experts qui travaille sur ce sujet afin de mettre en place une définition claire au sujet de la discrimination dans son ensemble.

Le président de la république, Béji Caïd Essebsi, a reçu ce mercredi 20 juin 2018 à Carthage, le représentant du haut commissariat des réfugiés (HCR) en Tunisie, Mazen Abou Chanab, et le président du conseil d’administration de l’Institut arabe des droits de l’homme,  Abdelbasset Ben Hassen, à l’occasion de la journée mondiale des réfugiés.

À cette occasion le chef de l’État a souligné l’engagement de la Tunisie en faveur du respect des droits de l’homme dans leur universalité, son souci de respecter l’ensemble des conventions internationales, et son appui aux efforts du HCR à travers le monde, pour protéger et aider les réfugiés à surmonter leur situation fragile.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.