LES BLOGS
10/07/2018 13h:29 CET | Actualisé 10/07/2018 13h:29 CET

La RSE: opportunité ou menace pour les entreprises marocaines?

"Plusieurs acteurs de la RSE ne plaident pas pour l’appui public de l’Etat et pensent que l’initiative privée est suffisante."

Cecilie_Arcurs via Getty Images

ÉCONOMIE - La prise en compte, par les entreprises, de l’ensemble des enjeux environnementaux et sociaux au niveau des activités métiers est devenue une exigence universelle.

En effet, la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est un concept intégrant l’ensemble des enjeux sociétaux au niveau des activités économiques des entreprises, et dans le cadre d’un projet de société favorisant les dimensions humaine et durable. De ce fait, le développement durable constitue la pierre angulaire de la RSE puisqu’il s’agit avant tout d’une économie “citoyenne” appliquée à l’intérêt général de la société.

Dans le même sillage, l’entreprise est amenée à promouvoir ses relations avec les différentes parties prenantes “stakeholders” en vue de mettre en œuvre les bonnes pratiques de la RSE au niveau de sa chaîne de valeur composée, principalement, des aspects suivants: approvisionnements, développements technologiques, management des ressources humaines, processus de production, logistique externe, etc.

Néanmoins, l’institutionnalisation de la RSE au plus haut sommet de l’Etat demeure indispensable, d’une part, pour intégrer la dimension sociétale au niveau des stratégies sectorielles publiques, spécifiquement les entreprises et établissements publics budgétivores, et d’autre part afin de déterminer de véritables leviers d’actions en faveur des petites et moyennes entreprises (PME) marocaines, représentant environ 95% du tissu économique du pays.

Plusieurs acteurs de la RSE ne plaident pas pour l’appui public de l’Etat et pensent que l’initiative privée est suffisante pour l’extension du concept. Par conséquent, il s’agit, dans un premier temps, de généraliser le changement de culture sur le plan national, en l’occurrence la promotion de l’entreprenariat responsable, et de vulgariser et sensibiliser, dans un deuxième temps, autour des retombées positives de la RSE aux niveaux central, régional et local.

L’objectif est de faire adhérer le patron de la PME à faire du “profit sociétal”, en préservant l’environnement local et en valorisant le facteur humain de manière concomitante... Un réel défi pour le Maroc au moment où bon nombre de PME marocaines se trouvent confrontées à de sérieuses difficultés financières reliées aux cycles d’exploitation et d’investissement. Dans cet ordre d’idées, le rôle de l’Etat interventionniste est incontournable pour le soutien technique et financier de la PME.

Plusieurs mécanismes publics peuvent être déployés, ciblant la promotion de la RSE au niveau de la PME marocaine, tels que les incentives fiscales d’ordre sociétal, le ralentissement des délais de paiements publics, la formation exécutive en faveur des dirigeants de PME, l’accès au financement bancaire garanti et le déploiement du financement participatif “crowdfunding”.

Par ailleurs, l’adaptation de la RSE aux exigences locales et aux spécificités culturelles de la nation constitue un autre challenge pour le Maroc mettant en jeu les rapports entre l’Etat, les collectivités territoriales, la société civile et le secteur privé. En effet, les pays développés ont réussi leur transition sociétale à travers la mise en place d’actions régionales coordonnées entre les gouvernements, les entreprises locales et la société civile.

Le développement de partenariats publics-privés (PPP) autour de la RSE permettra de mobiliser les efforts de tous les intervenants de la chaîne économique, au regard des bonnes pratiques internationales en la matière.

De ce fait, il s’agira de faire de la RSE tout un axe stratégique de l’État afin de parvenir à promouvoir l’ensemble des aspects sociaux et environnementaux au sein des entreprises marocaines publiques ou privées.

De manière synthétique, la RSE ne pourrait être qu’une opportunité de développement pour les entreprises, les encourageant à faire de la performance responsable et les incitant à innover dans leurs chaînes de valeur, à travers des dispositifs écologiques et des actions environnementales et sociales favorisant à la fois le citoyen (réputation publique de l’entreprise) et l’employé (motivation sociale des salariés).

In fine, la RSE se veut aujourd’hui un levier de performance pour les entreprises, voire la PME, ayant pour perspective de développer de nouveaux gisements de productivité durables visant à fidéliser la clientèle de toute entreprise et à promouvoir son image de marque.

Cependant, la RSE constituera, à terme, un avantage concurrentiel mettant en avant les meilleures entreprises qui œuvrent en la matière, au service du développement durable et pour le progrès économique responsable.