ALGÉRIE
11/10/2018 14h:47 CET

La réforme de l’Internet est en marche !

l’Internet décentralisé, un concept qui commence à prendre racine dans le monde des technologies du numérique.

MF3d via Getty Images

Les pères de la révolution de l’Internet ont entamé une campagne visant à réinventer Internet. Lors d’un sommet consacré à la question épineuse de la décentralisation du Web, des pionniers de l’Internet, comme Tim Berners-Lee, le fondateur du Web et directeur du World Wide Web Consortium, et Vint Cerf, l’ancien président de l’Icann, un vice-président de Google considéré comme “l’architecte” du protocole d’internet IP, ont annoncé vouloir construire une version complètement décentralisée de l’Internet actuel.

Un Internet sans pare-feu, sans “péage”, sans régulation gouvernementale, sans espionnage. L’accès aux informations serait totalement gratuit dans tous les sens du terme. C’est l’Internet décentralisé, un concept qui commence à prendre racine dans le monde des technologies du numérique depuis quelque temps déjà, mais pas tellement dans la conscience du grand public.

Le Web décentralisé consolidera le principe de la neutralité de l’Internet, en privant les providers des services d’Internet d’offrir aux fournisseurs de contenu la possibilité d’utiliser les voies rapides dans la transmission des données vers les terminaux des utilisateurs, et facilite le paiement du contenu afin de permettre aux usagers de soutenir les éditeurs plutôt que les annonceurs.

Les créateurs de l’Internet sollicitent l’engagement technologique de la “Silicon Valley” en faveur d’une intégration du Web décentralisé qui renferme plusieurs valeurs clé synonymes d’avenir. C’est dans cette optique que le contenu du nouvel Internet quittera les silos d’aujourd’hui, comme Facebook et Flickr.

Les machines “hôtes” seront divisées et dispersées dans le monde entier. Ce qui réduira le contrôle gouvernemental et accroîtra la confidentialité des données.

Le GCHQ (Government Communications Headquarters), le service de renseignements électroniques du Royaume-Uni et la NSA (National Security Agency), l’agence américaine responsable de la sécurité des systèmes d’information du gouvernement, ne pourront plus enregistrer les adresses IP destinées à un site Web.

Les performances des navigateurs Web seront améliorées afin de lutter contre les faiblesses actuelles du Web et prendre en charge les nouvelles composantes du Web décentralisé tel que les réseaux sociaux décentralisés.

Selon plusieurs experts des technologies de l’Internet, l’ensemble de ces nouveautés technologique du Web décentralisé nécessitent l’implémentation d’un ou de plusieurs nouveaux algorithmes de la “data processing” puissants.