MAROC
17/07/2019 12h:35 CET

La reconnaissance faciale à la frontière de Ceuta effective dans les prochains jours

Pour éviter, entre autres, les bousculades.

FADEL SENNA via Getty Images

SÉCURITÉ - A la frontière de Ceuta, le début des tests de “frontière intelligente” ont débuté ce mardi, afin de renforcer le contrôle des personnes qui, en provenance du Maroc, entrent sur le territoire espagnol. Le dispositif sera effectif dès ce mois de juillet, a annoncé le gouvernement de l’enclave espagnole à la presse. 

Une fois les tests terminés, le dispositif de reconnaissance faciale du gouvernement de Ceuta devrait être mis en place à la frontière et au passage Taraja II, où transitent, chaque jour, des milliers de Marocains pour se rendre en Espagne pour le travail ou le passage de marchandises. Dans une déclaration à la presse locale, la représentante du gouvernement, Salvadora Mateos, a annoncé que les tests en cours devraient permettre au système de “frontière intelligente” de devenir “une réalité”. “Des tests sont en cours, en ce moment, pour que le dispositif puisse fonctionner dans les prochains jours et qu’il soit opérationnel pour ce mois de juillet” a-t-elle indiqué, selon 20minutos.

Des procédés comme la reconnaissance faciale commenceront à être utilisés pour affiner “petit à petit” les dossiers. Selon Salvadora Mateos, les “alertes” sur certains profils enregistrés par la police nationale seront également intégrées.

Pour les autorités, le passage à la frontière devrait être plus fluide une fois le système effectif, notamment à Tarajal II, une des frontières les plus fréquentées de l’Union européenne, avec plus de 15 000 personnes et de plus de 2 500 véhicules par jour. Les porteurs marocains qui transportent des marchandises entre les deux côtés de la frontière seront soumis également à cette reconnaissance faciale “afin de savoir qui ils sont”, précise la même source. Et de souligner que cette procédure permettra d’éviter les bousculades et autres problèmes au passage des frontières.

Il y a quelques semaines, le ministère espagnol de l’Intérieur a mis à jour le système de surveillance vidéo dans tout le périmètre de la frontière de Ceuta. 41 caméras DOMOS et 11 caméras fixes ont été remplacées. 14 nouvelles caméras techniques et une plateforme plus moderne de contrôle du système de vidéosurveillance ont été, elles, installées, rapportait El Confidencial. Et pour cause, la plupart des caméras dataient du milieu des années 90 et étaient déjà obsolètes, soulignait le quotidien espagnol.