MAROC
13/12/2018 16h:12 CET | Actualisé 13/12/2018 16h:13 CET

La Rapporteuse spéciale de l'ONU sur le racisme est au Maroc pour une enquête

Elle examinera les efforts déployés par le pays pour éliminer inégalités et discriminations raciales.

UN Photo/Manuel Elias

DROITS DE L’HOMME - Après la partie migration avec la conférence internationale de Marrakech ces 10 et 11 décembre, l’Organisation des Nations Unies (ONU) est de retour au Maroc. La Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur le racisme et les discriminations depuis 2017, Mme E. Tendayi Achiume, vient d’arriver au royaume pour une semaine d’enquête.

Elle examinera les efforts déployés par le pays pour éliminer inégalités et discriminations raciales. “Ma mission au Maroc, qui comprendra des visites à Rabat, Tanger, Tétouan, Agadir et Casablanca, portera sur tous les aspects des inégalités raciales qui constituent un obstacle à la pleine jouissance des droits de l’Homme”, a-t-elle déclaré.

L’experte des droits de l’Homme cherchera à recueillir “des informations sur des possibles incidents de racisme et d’intolérance qui y est associée, ainsi que sur les formes structurelles de discrimination et d’exclusion”.

Elle s’intéressera particulièrement aux minorités marocaines (la population amazighe, les Marocains de peau noire ou encore les juifs) et compte “suivre de près la situation des réfugiés et des migrants en matière de discrimination, de xénophobie et d’intolérance”, a précisé Mme Achiume.

Consultations et rencontre avec le gouvernement

Jusqu’au 21 décembre, la Rapporteuse prévoit de rencontrer les acteurs de la société civile, des représentants communautaires et des victimes de racisme et discrimination. Un entretien est également prévu avec le gouvernement.

“J’ai particulièrement hâte d’entendre les points de vue des femmes, des
jeunes, des chefs religieux, des réfugiés, des migrants, des personnes privées
de liberté, des personnes handicapées et d’autres personnes qui sont souvent
sujets à des formes multiples de discrimination, en plus de la discrimination
raciale et ethnique”, a déclaré Mme Achiume, qui présentera un rapport complet de sa visite au Maroc lors du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies, prévu à Genève en juillet 2019.