TUNISIE
18/03/2018 13h:08 CET | Actualisé 18/03/2018 13h:27 CET

La prolongation de l’état d’urgence est une mesure préventive, affirme le ministre de la Défense

Afin de sécuriser les élections municipales et la saison touristique.

FETHI BELAID via Getty Images
Le ministre de la Défense, Abdelkim Zbidi (à gauche); à l'occasion de la visite du secrétaire à la défense américain, Leon Panetta, en juillet 2013

Le ministre de la défense nationale Abdelkrim Zbidi a déclaré à l’agence TAP samedi que la prolongation de l’état d’urgence pour sept mois est une mesure préventive pour réunir les conditions de réussite des prochaines échéances électorales, notamment le scrutin municipal, la saison touristique et les examens nationaux.

“La situation sur les frontières est sous le contrôle total grâce à la coopération des institutions sécuritaires et militaires qui sont en partait état de préparation”, a-t il souligné en marge de l’ouverture du séminaire international sur la “cartographie des propriétés physico-chimiques des sols”.

Le ministre n’a pas toutefois exclu l’existence de foyers de tension “qui sont l’objet d’observation”, affirmant que “le terrorisme n’est une spécificité tunisienne et il est devenu une affaire régionale et internationale”.

Zbidi a décliné par ailleurs tout commentaire sur les affaires soumises à la justice militaire, soulignant que celle-ci est “indépendante et que personne ne peut interférer dans ses prérogatives”.

Au sujet du mouvement de protestation des jeunes médecins, le ministre a indiqué que le dialogue se poursuit avec le ministère de la santé sur leurs revendications, notamment “la recherche de solutions acceptables, étant donné que le service militaire est un devoir national et constitue aujourd’hui une solution pour pallier au manque de personnel médical et de médecins spécialistes dans plusieurs régions”.

“Parmi les solutions envisagées, la réduction de la période de service national à six mois et le recrutement immédiat de ceux qui achèvent ce service, outre une prime accordée aux médecins qui passent leur service national”, a-t-il révélé.

Le séminaire international qui porte sur un projet de recherche “cartographie des propriétés physico-chimiques des sols en utilisant les données hyper spectrales et des infrarouges” réunit durant trois jours des experts et académiciens de pays arabes et européens.

Le président de la République Béji Caid Essebsiavait annoncé en début de ce mois la prolongation de l’état d’urgence pour une période de sept mois.

Cette décision a été prise après concertation avec le chef du gouvernement et le président de l’Assemblée des représentants du peuple.

L’état d’urgence avait été prolongé le 12 novembre dernier pour une durée de 3 mois.

Cela fait plus d’une dizaine de fois que l’état d’urgence soit prolongé. Il est en vigueur depuis l’attentat contre un bus de garde présidentielle le 24 novembre 2015.

LIRE AUSSI

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.