MAROC
03/07/2019 15h:13 CET | Actualisé 03/07/2019 15h:15 CET

La princesse Haya, femme de l'émir de Dubaï, en fuite à Londres

La plus jeune épouse du cheikh s'est réfugiée dans la capitale britannique avec ses deux enfants.

Associated Press

PEOPLE - C’est l’étrange histoire qui agite à la fois les hautes sphères de Dubaï, et celles du Royaume-Uni. La BBC a annoncé que la princesse Haya, la plus jeune épouse de Mohammed ben Rachid Al Maktoumï, se serait récemment réfugiée à Londres. Mariée à l’émir de Dubaï, cette femme de 45 ans a disparu de son palais des Émirats le 30 juin, avec ses deux enfants, son fils Zayed, âgé de 7 ans, et sa fille Al Jalila, 11 ans.

La rumeur s’est alors déclenchée: elle aurait pris la fuite avec ses enfants et un pactole de 40 millions de dollars en direction de l’Allemagne dans un premier temps, où elle aurait réclamé le lancement d’une procédure de divorce. La princesse se serait, par la suite, réfugiée à Londres, dans sa maison de Kensington Palace Gardens, où elle reste enfermée encore à ce jour “par peur d’être assassinée ou ramenée de force à Dubaï”, d’après la presse britannique. Si les motivations de sa fuite n’ont pas encore été clairement annoncées, les défenseurs de la princesse s’accordent à dire qu’elle aurait cherché à fuir les Émirats Arabes après avoir découvert “les circonstances troubles du rapatriement forcé” de sa sœur, Latifa Al Maktoum. Cette dernière, qui n’a pas été vue depuis février 2018 en dehors des photographies postées sur Internet par sa famille, avait, elle aussi, cherché à fuir le pays, après avoir annoncé dans une vidéo postée sur le web qu’elle était “séquestrée par son père”, et pointait du doigt les conditions de vie des femmes aux EAU.  

« Il n’y a pas de justice ici, affirme-t-elle. Surtout si vous êtes une femme. […] Je ne sais pas ce que je vais ressentir en me levant le matin et en pensant que je peux faire ce que je veux de ma journée. Ce sera un sentiment si nouveau et si différent. Ce sera incroyable. »

L’ONG Detained in Dubaï qui milite en faveur de la libération des détenus aux EAU estime que la fuite de la princesse Haya constituerait “la plus grave mise en accusation de son époux. La vraie question est de savoir pourquoi a-t-elle fait défection et que va-t-elle révéler sur les raisons de son geste?”.