TUNISIE
17/07/2018 08h:52 CET

La présidente de la COLIBE appelle le ministre des Affaires religieuses à appliquer la loi contre les imams incitant à la haine

Les discours de haine se sont multipliés ces derniers temps

FETHI BELAID via Getty Images

La présidente de la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (Colibe), Bochra Bel Haj Hamida, a appelé, lundi, le ministre des Affaires religieuses à appliquer la loi contre tout imam qui, dans ses prêches, propage des mensonges et incite les tunisiens à la haine.

Lors d’une table ronde organisée à Tunis sur le rapport de la commission, elle a souligné que celle-ci envisage d’examiner encore ce texte avec les différentes composantes de la société civile.

“La publication du rapport n’est qu’un prélude à un débat sur son contenu avec tous les tunisiens” a-t-elle dit, ajoutant que “Toutes les propositions et les bases juridiques contenues dans ce rapport sont conformes aux dispositions de la constitution et conventions internationales ratifiées par la Tunisie”.

Elle a fait remarquer que ce rapport a été élaboré en se basant sur une approche apolitique fondée sur les droits de l’Homme.

Intervenant, à cette occasion, la vice-présidente de la Ligue des Electrices Tunisiennes, Torkia Chabbi a indiqué que cette table ronde a pour objectif d’approfondir davantage le débat sur le rapport de la COLIBE afin de formuler des recommandations qui seront par la suite présentées à l’ARP et à la société civile.

Elle a mis l’accent sur la nécessité de se tenir à l’écart des discours takfiristes incitant à la haine et à la violence, dénonçant les campagnes de dénigrement ayant ciblé récemment les membres de la COLIBE. Elle a, à cet égard, appelé les acteurs politiques et activistes de la société civile à entamer le débat sur ce rapport.

La membre de la Haute Instance des droits de l’homme et des libertés fondamentales Salsabil Klibi a, pour sa part, indiqué que ce rapport permet à tous les tunisiens de débattre certains sujets tabous dans la société tunisienne.

Les participants à cette table ronde ont appelé toutes les organisations œuvrant pour la consécration des libertés individuelles à débattre encore sur cette question et à former un large front pour défendre ce rapport.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.