MAROC
15/05/2019 15h:08 CET

La police espagnole démantèle un réseau de passeurs opérant au Maroc

Grâce au témoignage d'un migrant.

Policia Nacional

TRAFIC - La police nationale espagnole a démantelé un nouveau réseau de passeurs. Les 11 suspects qui ont été arrêtés opéraient exclusivement entre le Maroc et l’Espagne à l’aide de patera, des bateaux de fortune.

L’enquête a été ouverte à la suite du témoignage d’un migrant à Pampelune, dans le nord du pays. Il a raconté avoir quitté Tanger dans une patera, l’an dernier, aux côtés de 12 personnes. A quelques mètres de la côte espagnole, les candidats à l’immigration ont dû gonfler un canot pneumatique pour pouvoir terminer leur voyage jusqu’à une plage de la ville de Tarifa, raconte la police nationale dans un communiqué. Un voyage qui a coûté au total entre 3.500 et 6.500 euros.

“Une fois dans notre pays, le migrant a déclaré qu’ils avaient été pris en charge par deux frères marocains, considérés comme les membres principaux de l’organisation en Espagne, puis transportés dans des véhicules jusqu’à une ferme. Ils y ont passé plusieurs jours sous la garde du réseau et, une fois le deuxième versement du voyage (1.000 €) reçu de la part des proches des victimes, ils ont été transférés à une gare routière où ils ont reçu un titre de transport”, ajoute le document. Avant de continuer la route vers d’autres villes espagnoles ou d’autres pays européens, chaque migrant a reçu des vêtements et un téléphone portable.

Durant l’enquête, les forces de l’ordre espagnole ont découvert que le réseau transportait seulement des migrants marocains, adultes et mineurs. Venus de tout le royaume, ils ont été conduits dans la ville du détroit avant chaque départ. Là-bas, “ils sont restés dans des maisons en attendant le passage vers les côtes espagnoles, généralement à Cadix et à Algeciras, dans des embarcations à moteur sans conditions de sécurité”. En tout, 50 migrants marocains auraient rempli les poches du réseau de passeurs.

L’opération de démantèlement a conduit à la libération de deux mineurs retenus à Cadix. Sur les 11 personnes arrêtées, sept ont été placées en détention provisoire.