06/03/2019 17h:40 CET | Actualisé 06/03/2019 17h:40 CET

La "Plateforme Gouvernement-CGEM" signe son grand retour pour dynamiser le marché de l'emploi

Lancée en 2013 par Meriem Bensalah-Chaqroun et Abdelilah Benkirane, la plateforme ne s'était pas révélée très efficace.

DR

EMPLOI - Le gouvernement de Saad Eddine El Othamni et la CGEM de Salaheddine Mezouar main dans la main pour relancer l’emploi. Après une réunion à la primature à Rabat, mardi 5 mars, les deux parties ont relancé la “Plateforme Gouvernement-CGEM”, un mécanisme de travail commun, regroupant les secteurs public et privé, initié en 2013 par Meriem Bensalah-Chaqroun et Abdelilah Benkirane.

La plateforme, qui ne s’est pas révélée opérationnelle sous le joug de l’ancien premier ministre et de l’ex patronne des patrons, est relancée quelques années après pour répondre aux nombreuses contraintes qui entravent le marché de l’emploi.

Sur la base d’une trentaine de problématiques identifiées, le gouvernement et la CGEM espèrent apporter des solutions concrètes au climat des affaires afin de faciliter la création de valeur et la création d’opportunités d’emplois, tout en contribuant au renforcement du climat de confiance chez les opérateurs économiques, indique un communiqué du patronat. 

Cette plateforme, composée de groupes de travail thématiques, permettra également d’agir sur les projets urgents nécessitant des réponses concrètes à court terme, et sur ceux ayant un impact structurant sur l’entreprise et sur l’ensemble des citoyens, nécessitant des actions à moyen terme, souligne la CGEM. L’initiative vise le soutien et le renforcement des prérogatives octroyées aux instances et commissions spécialisées, pour leur permettre d’accélérer la mise en œuvre des chantiers en cours, et de proposer de nouvelles réformes jugées pertinentes, ajoute la même source. 

Le système de gouvernance du mécanisme mis en place par les deux parties, compte d’une part un conseil conjoint, co-présidé par le chef du gouvernement et par le président de la CGEM, et d’autre part un comité de coordination et de suivi. Les premiers groupes de travail thématiques ont été constitués pour traiter les dossiers prioritaires, tels que l’investissement et l’environnement des affaires, la formation et emploi ainsi que les relations entreprises-administration.

Le suivi de cette plateforme sera assuré par Lahcen Daoudi, ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance.

Outre la délégation de la CGEM, ont également participé à cette rencontre, le ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, le ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des Affaires générales et de la gouvernance, le ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique et le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, ainsi que d’autres responsables.