24/04/2018 18h:43 CET | Actualisé 24/04/2018 21h:46 CET

La nouvelle web-série "Baghi Ntzewej" suscite l'indignation des internautes

L’histoire commence avec l’annonce sur internet de Lhajja qui cherche une femme pour son fils Sidi Anas...

A7la la7adat/Facebook

POLÉMIQUE - Pour sa dernière campagne publicitaire au Maroc, la marque d’agroalimentaire suisse Nestlé a choisi un thème qui n’est visiblement pas au goût de tous les consommateurs. Sous le hashtag #BaghiNtzewej, ou “Je veux me marier”, l’entreprise a lancé une mini-série du même du nom pour promouvoir un de ses classiques, le lait concentré sucré.

La marque avait commencé sa campagne par un teaser publié le 30 mars sur sa page Facebook, “A7la la7adat”. Mais ce n’est qu’après la publication du premier prime, dimanche dernier, que les réactions se sont multipliées sur la vidéo.

Ce concept aux airs d’émission de télé-réalité, est bien une série écrite pour la marque et jouée par des acteurs contrairement à ce que beaucoup d’internautes semblent croire.

L’histoire démarre avec l’annonce sur internet de Lhajja, qui cherche une femme pour son fils Sidi Anas. 

“Mon fils a une maison en mer, dans la campagne, une voiture... Mon rêve c’est de lui trouver une fille de bonne famille parfaite, mais si elle ne sait pas faire des desserts, ce n’est même pas la peine qu’elle essaie...”, dit-elle dans la capsule vidéo publiée sur la page de la campagne.

Cinq prétendantes ont répondu à l’appel de Lhajja pour espérer conquérir le coeur de “Sidi Anas”. Au fil des épisodes qui seront publiés chaque dimanche sur la page, les cinq jeune filles devront relever plusieurs défis proposés par leur future belle-mère, dont le premier consiste à concocter un dessert pour Anas. 

Une manière de proposer aux consommateurs plusieurs idées de recettes à base de lait sucré de la marque suisse, selon Salma Myar, brand manager de Nestlé LCS. 

“Nous voulions leurs donner des recettes mais dans un concept qui n’est pas monotone ou à travers une publicité classique, c’est pour cette raison que nous avons choisi pour thème l’occasion où l’on prépare généralement le plus de dessert: le mariage”, déclare-t-elle à Food Magazine en admettant que la marque a choisi d’aborder le sujet d’une manière stéréotypée.

Si Nestlé a réussi faire parler d’elle, les consommateurs n’ont pas tous apprécié ce choix de thème. Quelques internautes appellent même au boycott de la marque.

On retrouve parmi ces Marocains consternés, l’activiste féministe et porte-parole du MALI (Mouvement alternatif pour les libertés individuelles), Betty Lachgar, qui souligne la similitude de cette mini-série avec la télé-réalité française diffusée sur TFI “Qui veut épouser mon fils ?”. Betty Lachgar qualifie notamment le programme d’“avilissant” et “grotesque”.

Les femmes marocaines méritent mieux que ça! Je n’arrive toujours pas à le croire!

Dîtes-moi qu’à la fin, Sidi Anas va se marier avec 4 d’entre elles parce qu’elles ont toutes l’air d’être de bonnes pâtissières #HonteÀVousNestlé

Si plusieurs internautes accusent la marque de sexisme, d’autres trouvent l’idée originale.