MAROC
30/07/2018 12h:52 CET

La mort d'un ours polaire, abattu après avoir blessé un employé de croisière en Norvège, suscite l'indignation

La compagnie regrette l'incident et parle d'un acte "d'autodéfense".

Norsk Telegrambyra AS / Reuters
Un ours polaire a attaqué et blessé un employé de croisière qui accompagnait des touristes à Svalbard, un archipel entre la Norvège continentale et le pôle Nord, avant d'être abattu par un autre employé, ce 28 juillet

ANIMAUX - Un ours polaire a attaqué et blessé un employé de croisière avant d’être abattu par un deuxième membre du personnel ce samedi 28 juillet, ont confirmé les autorités norvégiennes.

L’homme d’une quarantaine d’années accompagnait un groupe de touristes du navire “MS Bremen” de la compagnie allemande Hapag-Lloyd Cruises, pour la visite d’un archipel norvégien situé dans l’océan Arctique. Peu après avoir accosté sur les côtes de Svalbard, l’ours polaire l’a attaqué, le blessant à la tête.

L’homme a été transporté à l’hôpital de Longyearbyen, sur l’île de Spitsbergen avant d’être transféré dans la soirée vers celui de Tromsø. Ses jours ne sont pas en danger, selon un communiqué des services de secours.

La compagnie de croisière parle d’un acte “d’autodéfense”. “Nous regrettons beaucoup cet incident”, a déploré Moritz Krause, porte-parole de la compagnie, rapporte l’AFP.

La présence de l’animal n’a rien d’étonnant sur le territoire. L’archipel abrite une population d’environ 3000 ours polaires, selon l’office du tourisme de Svalbard. La compagnie de croisière utilise d’ailleurs des images de l’espèce protégée pour promouvoir ses visites, comme dans cette publicité ci-dessous.

Suite à l’incident, beaucoup d’internautes se sont indignés sur les réseaux sociaux de cette “intrusion humaine” dans le territoire d’une espèce menacée. Les ours polaires sont en effet particulièrement affectés par la fonte des glaces dans les régions arctiques causée par le réchauffement climatique.

Le comédien britannique Ricky Gervais a notamment commenté sur son compte Twitter: “Approchons-nous d’un ours polaire dans son environnement naturel et ensuite tuons le s’il se rapproche trop. Abrutis.”

“Le tourisme... prouvant encore ses effets néfastes sur la faune sauvage,” écrit le biologiste Adam Hart.

Le tourisme en Arctique est en pleine expansion. Selon l’Associated Press, 18 navires de croisière devraient accoster cette semaine à Longyearbyen, la capitale de l’archipel.