MAROC
05/03/2019 17h:23 CET

La messe du pape François aura lieu au complexe sportif Prince Moulay Abdallah à Rabat

Et sera ouverte à tous, dans la limite des places disponibles.

ASSOCIATED PRESS
Le chef de l’Église catholique est attendu les 30 et 31 mars à Rabat.

RELIGION - Le Maroc se prépare à accueillir une visite historique. Les 30 et 31 mars, le pape François, chef de l’Église catholique, viendra à la rencontre de sa communauté, des Marocains et du roi à Rabat pour continuer le chemin entamé depuis son élection vers le dialogue inter-religieux. 

En 1985, le pape Jean-Paul II s’était rendu au Maroc une demi-journée. “Notre Saint-Père restera, lui, trois demi-journées. Son voyage sera donc d’une plus grande ampleur”, a souligné Daniel Nourissat, chargé de communication au sein de l’archidiocèse de Rabat, lors d’un point presse organisé à l’intérieur de l’église Notre-Dame de Lourdes de Casablanca. 34 ans plus tard, la visite de son successeur, placée sous le signe du “Pape François: Serviteur d’Espérance”, “répond à une double invitation et donc, à une double dimension”.

C’est d’abord la rencontre entre deux chefs de l’État et deux commandants des croyants. Le pape François répond à l’invitation de Mohammed VI. “En cela, la visite est une rencontre entre le royaume et le Vatican. Une rencontre de deux États, avec ses caractéristiques officielles et politiques”, a souligné l’archevêque de Rabat, Mgr Cristóbal López Romero. Mais c’est aussi la rencontre entre deux leaders religieux, Amine al Mouminine et le pape, qui “a des conséquences pour le dialogue inter-religieux, pour le travail que l’islam et le christianisme peuvent faire et doivent faire pour la paix et pour la construction d’un monde plus juste et fraternel”, a-t-il ajouté.

La deuxième invitation émane, elle, des évêques du Maroc, représentants de l’Église catholique au royaume. “C’est donc également une visite pastorale, précise Mgr Cristóbal López Romero. C’est le berger qui vient visiter son troupeau et, en l’occurence ici, son petit troupeau”. Les moments de rencontres prévus avec les chrétiens permettront ainsi de “redonner de l’espoir. De dire que nous sommes sur le bon chemin, et qu’il faut que nous continuons ainsi”. 

Rappel du programme

Le Pape arrivera le 30 mars à 14 heures à l’aéroport de Rabat, où il sera accueilli par le roi Mohammed VI, “qui lui offrira le lait et les dates”. Les deux souverains se rendront ensuite au palais royal où le pape aura droit à une cérémonie de bienvenue, célébrée au rythme des deux hymnes nationaux. À 14h50, après avoir rencontré la famille royale, le Pape et le roi s’entretiendront pendant une trentaine de minutes au Cabinet royal. “Ce sera sûrement un moment fort”, assure Daniel Nourissat. Juste après, ils rejoindront l’esplanade de la Tour Hassan. “Ce moment montre l’intérêt passionné que Sa Majesté a porté a cette visite. C’est lui qui a imaginé emmener le Saint-Père sur l’esplanade, où seront délivrés de grands discours par le roi et le pape”, ajoute le chargé de communication. Avant de se rendre au Mausolée Mohammed V pour un hommage devant les tombes de Mohammed V et de Hassan II.

A 17 heures, le roi et le pape François se rendront à l’Institut Mohammed VI de formation des Imams Morchidines et des Morchidates pour une rencontre avec les étudiants. Le ministre des Affaires religieuses y prononcera un discours, et un étudiant européen et un étudiant africain livreront leurs témoignages. “Les étudiants de l’institut Al Mowafaqa, institut chrétien au Maroc qui forme les animateurs des paroisses catholiques et protestante seront présents dans l’esprit du dialogue islamo-chrétien”, précise Daniel Nourissat. 

A 18 heures, le Saint-Père ira au siège de Caritas à Rabat où il sera accueilli par l’archevêque de Tanger pour une rencontre avec les personnes migrantes et ceux qui sont à leur service. Après le témoignage d’un migrant, le pape donnera un discours, puis de jeunes migrants mineurs non accompagnés (MENA) “lui offriront un petit spectacle musical”. Après ça, le pape rejoindra la nonciature, pendant que la délégation vaticane sera reçue au Palais des hôtes royaux pour un diner offert par le roi.

Le lendemain, le pape François visitera le service social rural de Témara, tenu par les Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul. “Ces religieuses sont le signe d’une Église au service des Marocains. Elles ont une crèche, un centre de soin où elles font, notamment, les pansement des grands brûlés, et proposent une formation féminine”. Juste après, il rejoindra la cathédrale Saint-Pierre de Rabat pour une rencontre avec les prêtres, les personnes consacrées, les représentants des chrétiens d’autres confessions (notamment orthodoxe). Il tiendra un discours avant de prier pendant une heure, comme chaque dimanche, l’Angélus qui sera retransmis dans le monde entier.

Pour terminer sa visite, le chef de l’Église tiendra une messe solennelle, ouverte à tous, dans un stade couvert du complexe sportif Prince Moulay Abdallah. 7.000 à 10.000 participants y sont attendus ainsi que 500 choristes venus de tout le royaume. Un parking de 5.000 places est prévu mais le chargé de communication de l’archidiocèse conseille, pour les Rbatis, de prendre “un petit taxi”. À 16h30, le pape rejoindra l’aéroport de Rabat pour rentrer au Vatican.