MAROC
24/04/2018 18h:35 CET

"La Méditerranée et l’art moderne" s'invitent au MMVI à Rabat

Dalí, Picasso et Miró sous un même toit.

HuffPost Maroc

ART - Giacometti, César, Picasso... Depuis plusieurs années déjà, le musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) à Rabat invite régulièrement en ses murs des artistes méditerranéens. À partir de ce 24 avril, ce sont près de 80 oeuvres, produites par des artistes inspirés par cette zone géographique, qui éliront domicile pendant quelques mois au sein du musée, à travers l’exposition “La Méditerranée et l’art moderne”.

Des oeuvres prêtées dans leur totalité par le centre Georges Pompidou à Paris, suite à un partenariat signé entre le principal musée d’art moderne d’Europe et le musée marocain, en août 2017. 

HuffPost Maroc

A l’occasion de l’inauguration de cette exposition, le musée a convié les journalistes à une conférence de presse, au cours de laquelle se sont exprimés Bernard Blistène, directeur du musée national d’art moderne du Centre Pompidou, Christian Briend, commissaire de l’exposition, Abdelaziz El Idrissi, directeur du MMVI et commissaire associé et Hind El Ayoubi, conservatrice adjointe au MMVI et chargée de la coordination et du suivi du projet.

Une exposition qualifiée par le directeur de la Fondation nationale des musées (FNM), Mehdi Qotbi, de “petite merveille”. Pour ce dernier, le musée veut, par cette exposition, “donner une petite lumière dans cette période difficile de l’humanité”. Des propos soutenus par le directeur du centre parisien: “l’art ne guérit pas les malheurs du monde mais permet de les penser”.

La Méditerranée, un thème inépuisable

Alors que le musée accueille régulièrement des artistes issus de la rive méditerranéenne, tous les participants s’accordent à dire que le lieu est loin d’en avoir fini avec ce sujet: “c’est un thème sans fond”, affirme le directeur du MMVI Abdelaziz El Idrissi.

Selon lui, “clore le débat sur la Méditerranée va être compliqué”: “nous nous ouvrons sur une programmation qui veut mettre en avant ce que les Marocains veulent contempler” insiste-t-il. “C’est un puits sans fond” déclare de son côté le directeur du musée Georges Pompidou. Pour ce dernier, ce sujet doit encore être exploré “et vous avez un bel outil pour le faire” affirme-t-il, en allusion au MMVI.

Philippe Migeat - Centre Pompidou MNAM-CCI /Dist RMN-GP Domaine public

Un sujet autour duquel Bernard Blistène pense continuer à collaborer avec le musée marocain: “Il est clair que ce n’est pas en une exposition, même si celle-ci réunit 80 oeuvres majeures, que l’on élucide un sujet de cette importance” explique-t-il au HuffPost Maroc.  

Selon Bernard Blistène, le partenariat avec la Fondation nationale des musées implique également d’“amplifier les échanges et permettre à des artistes marocains d’exposer à Paris”.  

HuffPost Maroc
Le directeur de l'exposition présente les oeuvres de deux grands noms de l'exposition, Miro (à gauche) et Dali.

Contemplation en neuf thèmes

“La Méditerranée et l’art moderne” est divisée en 9 thèmes, dressés chronologiquement: Naissance du paysage moderne (1900-1914), Exotismes (1905-1934), Rivages photographique (1930-1945), Atelier du Midi (1940-1955), Le Foyer Catalan (1920-1968), Marseille, Festival de l’Art d’Avant-garde (1956), Une photographie Méditerranéenne? (1956-1998), A propos de Nice (1960-1980) et Autour de Supports/Surfaces (1967-1977). A travers ce circuit, le visiteur découvrira différentes phases qui ont marqué l’art méditerranéen. 

“Lorsque l’on m’a confié le commissariat, j’ai regardé ce que nous avions et c’est la collection qui a déterminé ces thèmes, mais aussi une forme d’intérêt pour un moment de l’histoire de l’art” explique Christian Briend, commissaire d’exposition, au HuffPost Maroc.

HuffPost Maroc
Picasso fait son grand retour au MMVI.

Parmi les grands noms qui seront exposés, on retrouve notamment Picasso, Matisse - “un incontournable pour une exposition sur la Méditerranée”, selon Christian Briend - et d’autres grands noms de la peinture espagnole comme Joan Miró ou encore Salvador Dalí.

Un évènement qui donne également une grande place à la photographie. La seule artiste marocaine présentée à cette occasion est d’ailleurs une photographe, Yto Barrada. Les amoureux de ce genre pourront aussi admirer une des oeuvres de Robert Capa, le célèbre correspondant de guerre hongrois. 

HuffPost Maroc
HuffPost Maroc
Cette oeuvre de Bernard Pagès a légèrement troublé les personnes en charge de la mise en place de l'exposition.

Pour le commissaire, la mise en place de cette exposition a aussi été l’occasion de redécouvrir des oeuvres du centre Georges Pompidou: “c’est une exposition où il y a des stars mais aussi des artistes que nous avons redécouvert à cette occasion”, indique-t-il.

“La Méditerranée et l’art moderne” débute ce mardi 24 avril et sera visible jusqu’au 28 août prochain. L’occasion pour les amateurs d’art ou curieux d’observer les oeuvres de grands noms mais également admirer la création de ceux inspirés par cette mer où “l’autre n’est jamais loin”, rappelle Hind El Ayoubi.