MAROC
11/07/2019 12h:41 CET | Actualisé 11/07/2019 12h:47 CET

Rabat: La maternité Souissi dément les accusations d'une femme prétendant y avoir perdu ses jumeaux

Aucune trace de son passage n'a été enregistrée.

Sigarru via Getty Images

DÉMENTI - La direction de la maternité Souissi, relevant du CHU Ibn Sina de Rabat, se montre surprise face à une vidéo qui a circulé, ces derniers jours, dans certains médias. Une femme y révèle avoir perdu ses jumeaux à la naissance dans cette maternité. Archi-faux, rétorque cette maternité démentant catégoriquement les propos de cette femme qu’elle précise être “une inconnue” de ses services.

Dans un communiqué publié hier sur son portail web, la direction souligne qu’il s’agit, pour elle, “d’une femme non identifiée” prétendant avoir été victime de “faits étranges” au sein de l’établissement. Dans sa vidéo, la femme affirme être venue de Sidi Slimane à la maternité Souissi et qu’elle était enceinte de jumeaux, mais qu’“après son réveil de l’opération”, on lui aurait appris qu’elle “n’était enceinte que d’un seul et non de deux et que son bébé est mort-né”. 

De son passage prétendu à la maternité Souissi, la direction précise qu’aucune information et document sur l’accouchement de cette femme n’ont été enregistrés par ses services, soulignant ainsi qu’il n’existe aucune preuve de son passage par cette maternité contrairement à ce qu’elle soutient.

Malgré l’absence de ces données, ajoute la même source, une commission a été constituée pour mener une enquête. Cela a montré, une fois de plus, qu’aucune plainte concernant ces faits n’a été enregistrée ni auprès du chef du service des urgences et du chef du service des soins infirmiers, ni auprès du service des plaintes ou de la direction de la maternité.

“Aucune trace d’un tel cas n’a été relevée dans le registre tenu par la salle d’accouchement et aucune donnée étayant les allégations de l’auteur de la vidéo n’a été trouvée auprès de la morgue relevant de l’hôpital d’enfants”, précise la même source.

Pour la direction, cette vidéo chercherait à lui porter atteinte ainsi qu’à son personnel et prévient qu’elle se réserve le droit de recourir à toutes les voies légales afin de préserver son image et sa réputation.