TUNISIE
15/01/2019 15h:59 CET

"La Marsa", un bout de Tunisie à San Francisco grâce à ce chef cuisinier tunisien

La cuisine tunisienne à San Francisco.

La Marsa restaurant & Wine bar/Facebool

“La Marsa” à San Francisco se veut une célébration de la cuisine tunisienne. Ouvert en 2016, le restaurant propose des mets tunisiens et méditerranéens.  On y trouve la “Chakchouka”, la “Tastira”, le “Mosli”, du couscous djerbien, la “Baklawa”, etc. 

Derrière ce projet, il y a un Tunisien. Il s’appelle Rafik Bouzidi. Natif de Radès (banlieue-sud de Tunis), Rafik a vécu toute sa jeunesse en Tunisie avant de s’envoler pour San Francisco, à la fin des années 90, pour étudier la mécanique des avions. Sa première rencontre avec l’univers de la restauration a eu lieu là-bas. “J’ai dû travailler dans des restaurants pour pouvoir payer mes études”, raconte-t-il au HuffPost Tunisie. 

Après les attentats de 11 septembre, l’industrie de l’aviation a subi un coup dur. D’un métier occasionnel, la restauration est devenue pour Rafik, tout son univers. 

Avant de passer derrière les fourneaux, le jeune homme a enchaîné d’autres tâches: serveur, barman, etc, se souvient-t-il. 

Le Tunisien a côtoyé les cuisines de plusieurs origines: espagnole, italienne, française, etc. Après 20 ans d’expériences, il décide de lancer son propre restaurant: “Bien sûr que j’ai rencontré toutes sortes de difficultés inhérentes à tout nouveau projet mais la plus grande difficulté était de maintenir et de promouvoir une cuisine inconnue à une clientèle très exigeante venue des quatre coins du monde”, dit-il. 

Son plus grand challenge était de travailler l’aspect visuel: “J’essaye de garder le goût authentique de la cuisine mais en composant les assiettes et en les présentant d’une façon gastronomique”, souligne-t-il.  

À travers sa cuisine, le chef tunisien tend ainsi à apporter ces nouvelles saveurs à la scène culinaire de San Francisco en combinant les ingrédients locaux avec les spécificités de la cuisine tunisienne. 

La décoration du restaurant est à l’image de la cuisine proposée, à savoir, raffinée avec Khomsa, qui rappelle la Tunisie, qui trône sur un mur du restaurant.

Rafiki Bouzidi est confiant: “Les avis favorables sur les réseaux sociaux comme   ‘Yelp’ ou ‘Trip advisors’ ont attiré des clients qui viennent spécialement pour essayer la cuisine tunisienne”, se félicite-t-il.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.