MAROC
25/06/2019 16h:48 CET

La marque Vetements s'attire les foudres avec un t-shirt faisant référence à la guerre au Liban

Influenceurs, professionnels de la mode et membres de la diaspora libanaise dénoncent une démarche manquant de respect.

MODE - À chaque Fashion Week, sa polémique. Il y a quelques jours la marque de streetwear culte, Vetements, présentait sa collection printemps-été 2020 lors de la Fashion Week de Paris. La marque, habituée aux polémiques, s’est cette année encore attiré les foudres avec un t-shirt blanc sur les lesquels les mots “Ne tirez pas” sont écrits en français, anglais et arabe.

Le t-shirt est une reproduction de ceux portés par des journalistes pendant la guerre du Liban, dans les années 80. Des vêtements sensés éviter à ces derniers de se retrouver visés par des tirs durant ce conflit meurtrier, rapporte The Guardian.

DOMINIQUE FAGET via Getty Images

Le t-shirt présenté par Vetements a rapidement provoqué la colère, d’influenceurs, de professionnels de la mode originaire du Moyen-Orient, mais aussi membres de la diaspora libanaise. Ainsi l’influenceuse libanaise Samar Seraqui de Buttafoco, plus connue sous le nom d’une Libanaise à Paris, a accusé la marque de faire de “l’activisme d’entreprise pour les nuls”, et “espère plus de respect dans l’industrie de la mode”. 

“Insulte à la région”

Autre polémique née de ce défilé, une accusation de plagiat. En effet il s’agit de la seconde fois que ce design est repris par une marque, le designer émirati, Khalid Al-Qasimi, ayant déjà présenté ce même t-shirt, en 2017, explique Vogue Arabia.

Si le jeune designer, basé à Dubaï, avoue ne pas être détenteur des droits ce ces t-shirt, il considère cependant la démarche de Vetements insensible. 

Comme l’explique The Guardian, Vetements dit avoir basé cette nouvelle collection autour de l’idée du “consumérisme et du capitalisme tardif”. Si Khalid Al-Qasimi dit “comprendre” la volonté de la marque, ce dernier juge cependant qu’il s’agit là d’une insulte à la région: “J’ai utilisé ce graphisme pour mettre en lumière ce qu’il se passe actuellement au Moyen-Orient. Lorsque Vetements l’utilise de manière aussi désinvolte et provocante, je ne pense pas qu’ils se rendent compte de la signification de ces mots pour nous, les Arabes”, déclare-t-il à Vogue Arabia.

En 2017 déjà, ce dernier expliquait à Wonderland Magazine le message politique derrière ces t-shirt: “J’utilise la mode comme médium pour avoir un discours et échanger des points de vue. Je fais toujours référence au Moyen-Orient, aux côtés d’autres inspirations, comme la politique, l’architecture ou l’art contemporain”, rapporte Vogue Arabia.

Le magazine espère que cette polémique provoquera une prise de conscience chez les consommateurs de la région, les poussant à soutenir des “designers arabes avec un message et un but”.