MAROC
25/09/2018 19h:18 CET | Actualisé 25/09/2018 23h:33 CET

La marine royale ouvre le feu sur un go-fast et fait 1 mort et 3 blessés

Les personnes à bord étaient toutes marocaines, à l'exception du pilote, espagnol.

Joseba Etxaburu / Reuters

MIGRATION - Un bateau qui naviguait dans les eaux marocaines de la Méditerranée, a été, ce mardi 25 septembre, la cible de tirs d’une unité de la marine royale, annonce un communiqué de la préfecture de M’diq-Fnideq. L’embarcation avait refusé de se conformer aux avertissements qui lui avaient été adressés, poursuit le communiqué. 

Le bateau rapide de type “Go fast”, qui a été arrêté, était piloté par un citoyen espagnol et transportait des candidats à l’immigration clandestine, selon les données initiales rapportées par la préfecture. Les migrants à bord seraient quant à eux de nationalité marocaine, rapportent 2M.ma.

La fusillade a causé 4 blessés qui ont été transférés à l’hôpital régional de Fnideq pour recevoir les traitements nécessaires.

Une première information rapportée par nos confrères de 2M, citant une source hospitalière dans un post sur Twitter, indiquait qu’une femme parmi les blessés  avait succombé à ses blessures à l’hôpital. Ce post a été supprimé dans la soirée, avant de repartager l’info après 22h. 

“Une Marocaine à bord a succombé à ses blessures à l’hôpital”, a également relayé de son côté l’AFP, citant un représentant des autorités locales. La personne décédée avait 22 ans et était originaire de la ville Tétouan, précise à l’AFP le président de l’Observatoire du nord pour les droits de l’Homme Mohamed Benaïssa.

Deux autres blessés sont également originaires de Tétouan, indique Mohamed Benaïssa à l’agence de presse, qui ajoute que le troisième blessé, qui vient d’Al Hoceima, se trouve dans un ”état critique, le bras amputé” et a été transféré à Rabat.

Le pilote, qui n’a pas été touché, a été interpellé. Une enquête a été ouverte par les autorités compétentes, conclut le communiqué conclut le communiqué de la préfecture de M’diq-Fnideq.