MAROC
30/05/2019 11h:07 CET

La Louisiane vote à son tour une loi ultra-restrictive sur l'IVG

Il sera interdit de recourir à une IVG dès que les premiers battements de coeur du foetus seront détectés.

INTERNATIONAL - L’offensive anti-avortement se poursuit aux États-Unis. Mercredi 29 mai, la Louisiane a adopté une loi interdisant l’IVG dès que les battements de coeur du foetus peuvent être détectés, soit à la sixième semaine de grossesse. Et à une large majorité (79 contre 23).  

Comme le soulignent nos confrères du HuffPost américain, cette nouvelle législation provoque l’indignation sur place, dans la mesure où de nombreuses femmes découvrent leur grossesse après ce délai. Il revient désormais au gouverneur démocrate, John Bel Edwards, d’apposer sa signature à ce texte afin qu’il entre en vigueur. Ce qu’il fera, a-t-il indiqué. Dans un communiqué diffusé dans la foulée, ce dernier a rappelé ses convictions “pro-vie”. 

Le texte prévoit de punir les médecins qui pratiqueraient une IVG après le premier battement du coeur, avec des peines qui vont de 1000 dollars à deux ans d’emprisonnement. Et aucune exception ne sera faite en cas de viol ou d’inceste. 

À noter que ce texte se heurte à la décision de la Cour suprême, qui autorise les femmes à avorter tant que leur foetus n’est pas viable, soit vers la 24e semaine de grossesse.

 

Mais galvanisés par le remaniement de la Cour suprême depuis l’élection de Donald Trump, plusieurs Etats conservateurs ont adopté des lois très restrictives sur l’IVG. Ils espèrent que la haute juridiction revienne sur son arrêt historique de 1973, “Roe v. Wade”, qui a légalisé l’avortement. Le 15 mai, c’est l’Alabama qui adoptait une interdiction quasi-totale de l’IVG, ne faisant également aucune exception pour les cas d’inceste et de viol. 

D’autres Etats américains comme la Géorgie, l’Ohio, le Mississippi, le Kentucky, l’Iowa ou le Dakota du Nord, ont adopté des lois similaires.* 

Cet article a été initialement publié par le Huff France.