MAROC
28/12/2018 17h:12 CET

La justice ordonne la dissolution de l'association Racines

Le local de l'association a récemment accueilli l'enregistrement de l'émission "Un diner 2 cons".

Youtube
Extrait de l'émission "Un diner 2 cons", enregistré dans le local de l'association Racines.

JUSTICE - Une décision prise en moins d’un mois. Jeudi 27 décembre, Le Desk révèle que la justice a ordonné la dissolution de l’association Racines, qui lutte “pour l’intégration de la culture dans les politiques publiques de développement humain, social et économique”.

Une décision de justice qui fait suite à une plainte du procureur du roi, sur demande du gouverneur de Casa-Anfa, confirme un membre de l’association au HuffPost Maroc. “La justice a considéré que les opinions politiques de l’association allaient à l’encontre des statuts d’une association, alors que ces statuts ne parlent à aucun moment d’opinions politiques”, se désole la même source.

Les membres de la structure associative sont informés de la plainte début décembre. Après deux audiences, le 12 et 19 du mois en cours, ils apprennent la décision de justice appelant à la dissolution de l’association mercredi 26 décembre.

Une épopée controversée 

La décision de justice serait due à la diffusion, en trois parties, en août dernier, d’un épisode de l’émission “Un diner 2 cons”, “L’épopée des nihilistes”. “L’émission a été diffusée en août, ils en ont fait une retranscription, ça leur a pris du temps pour constituer un dossier, mais ils nous ont envoyé la plainte début décembre et quelques semaines, plus tard la décision de justice a été rendue”, explique notre source.

Émission durant laquelle plusieurs intervenants, dont le journaliste Omar Radi, le musicien Bambi, Ahmed Benchemsi, porte-parole de Human Rights Watch, ou encore le coordinateur de Racines, Aadel Essadani, sont notamment revenus sur la condamnation à 20 ans de prison de plusieurs figures du Hirak ou encore sur le discours royal. 

Cet enregistrement avait été justement accueilli dans les locaux de l’association. Cependant, malgré cette décision de justice, “Un dîner 2 cons” peut théoriquement continuer sa diffusion puisque que l’association ne fait qu’accueillir son enregistrement et ne joue pas de rôle dans son organisation. “L’émission a une vie propre”, confirme l’acteur associatif.

Si Racines a depuis fait appel du jugement, ses membres attendent d’abord de lire le rapport de jugement pour décider de la marche à suivre. En attendant, ces derniers comptent bien poursuivre les projets en cours de l’association. Celle-ci a notamment lancé le 18 décembre la “plateforme numérique d’expression citoyenne trilingue” Sit-In. “On ne badine pas avec les principes, on restera un espace d’expression. On ne regrette rien. Et on restera en activité jusqu’au couperet final”.