MAROC
02/03/2019 11h:16 CET

La HACA adresse un avertissement à la SNRT après la diffusion d'un sketch raciste

Ovationné par le public lors de sa diffusion, le sketch cumule plus de 5,6 millions de vues sur YouTube.

Capture d'écran

RACISME - La sanction est tombée. Après la diffusion début février du sketch présentant le personnage de Kahlouch, dans le cadre du télécrochet “Stand Up” proposé par la chaîne Al Aoula, le Conseil Supérieur de la Communication Audiovisuelle (CSCA) a adressé un avertissement à la SNRT. 

L’organe délibérant de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle, présidée depuis décembre dernier par Latifa Akharbach, a motivé cet avertissement, publié au Bulletin officiel, par le fait que “la SNRT, éditrice du service télévisuel public ‘AL OULA’, a enfreint les dispositions en vigueur, notamment celles relatives à la dignité humaine”.

Le CSCA “considère que l’utilisation du qualificatif ‘kahlouch’ de manière répétitive, bien qu’adopté en tant que nom de scène par le candidat lui-même, constitue un sobriquet, à connotation péjorative, renvoyant à sa couleur de peau ; ce qui, associé d’une part, au personnage incarné d’un immigrant d’Afrique subsaharienne, tel que représenté par la mise en scène, avec un accent caricatural, ainsi que d’autre part, les réactions des membres du jury et les acclamations du public sur le plateau, scandant le dit sobriquet, dépassent le caractère comique et confinent à la moquerie et au mépris, ce qui constitue donc une injure à connotation péjorative et à perception raciale, à l’égard d’une catégorie du public, et met ce contenu précisément en non-conformité avec les dispositions légales et règlementaires ci haut, relatives à la dignité humaine”, indique le communiqué. 

Avant de rendre sa décision, la HACA précise avoir adressé un courrier en date du 7 février à la SNRT, qui répondra que “le sketch a fait l’objet d’une évaluation particulière et qu’il a finalement été considéré que son contenu relevait de l’humour, de l’auto dérision et qu’il n’outrepassait donc pas les règles encadrant la liberté d’expression”. Interrogée par le HuffPost Maroc suite à la diffusion du sketch, une source à la SNRT estimait en effet qu’“aucune ligne rouge n’a été franchie”. 

Comme la SNRT, de nombreux internautes ne voyaient pas de racisme dans ce sketch interprété par le jeune comédien marocain Abdellah Barkaoui, ovationné par le public lors de sa diffusion et qui a réuni depuis plus de 5,6 millions de vues sur YouTube.

 Reste qu’il s’agit clairement là d’une “séquence raciste”, analyse le sociologue et fondateur du Groupe antiraciste de défense et d’accompagnement des étrangers et migrants (Gadem), Mehdi Alioua, qui commente pour nous ce “moment surréaliste”. “Se moquer des plus fragiles, pourtant reconnus comme tels par l’État, d’où la dimension dite ‘humaniste’ de la nouvelle politique migratoire, en dit long sur la place des personnes migrantes. C’est non seulement en bas de l’échelle sociale qu’elles sont confinées mais elles jouent aussi le rôle de repoussoir. Qu’un noir marocain ait joué cela n’est pas anodin: il a repris tous les préjugés les plus dégoûtants qu’ont une partie des Marocains sur les ‘kahlouch’ comme nommés ici, préjugés racistes et sobriquet dont il a certainement été victime, pour les projeter sur l’autre, l’étranger, sur le dernier arrivé”, analysait le sociologue Mehdi Alioua, interrogé par le HuffPost Maroc.