MAROC
17/12/2018 17h:39 CET

La Guardia Civil démantèle un réseau de passeurs de migrants qui agissait entre le Maroc et l'Espagne

L'organisation fonctionnait comme une agence de voyage.

Associated Press

MIGRATION - La Guardia Civil espagnole a démantelé un réseau de passeurs, suspecté d’avoir introduit illégalement en Espagne 600 migrants venus du Maroc tout au long de l’année. 60 migrants ont pu être sauvés durant l’opération.

“Sept dirigeants de l’organisation ont été arrêtés pour trafic de personnes du Maroc à l’Espagne par voie maritime. Des perquisitions et des détentions ont eu lieu à Cadix, Malaga, Murcie et Palma de Majorque”, souligne la Guardia Civil dans un communiqué.

Celui qui est considéré comme le chef du réseau, A.B., est résident au Maroc. C’est lui qui aurait recruté les migrants et co-financé les opérations. Parmi les personnes arrêtées, on retrouve aussi deux frères, installés à Cadix et à Palma de Majorque, H.T. et R.T., “ce dernier étant subordonné au premier”, précise la Guardia Civil dans son communiqué. Un autre homme, K.F., aurait eu la mission de fournir une couverture logistique aux migrants entrant en Espagne, en louant des appartements et des véhicules.

“La Guardia Civil a constaté que le chef de l’organisation, A.B., avait supervisé le dernier voyage organisé par cette mafia après l’échec des deux précédents. Le chef a voyagé avec 50 autres personnes et a gardé sa documentation et celle de son partenaire cachées parmi ses affaires, où il a également caché une grosse somme d’argent”, ajoute le communiqué. 

Guardia Civil

Une “agence de voyage”

Les suspects auraient monté une véritable “agence de voyage” pour convaincre les migrants, tous Marocains et principalement originaires de la région de Larache, d’embarquer pour l’Espagne. Chacun d’eux a dû verser 2.500 euros au réseau avant chaque voyage. 

L’organisation fonctionnait comme une sorte d’agence de voyages offrant l’accueil sur la côte, le transfert des véhicules puis le déplacement dans des zones de choix, notamment la Catalogne et le Pays basque”, soulignent les forces de police espagnoles avant d’ajouter: “selon les recherches effectuées, ils auraient introduit environ 600 migrants en Espagne jusqu’à présent cette année, ce qui représenterait des avantages de plus d’un million et demi d’euros”.

Pour les convaincre aussi, le réseau exagérait le mode de vie des Européens, assurant que les mesures d’accueil étaient viables et qu’ils recevraient certains avantages économiques. 

Les suspects ont été arrêtés et emmenés au port d’Algésiras par un bateau de patrouille de la Guardia Civil.