31/10/2018 18h:13 CET | Actualisé 31/10/2018 18h:16 CET

La grève du transport levée suite à un compromis avec le ministère

3 points à l'ordre du jour: le prix du carburant, le tonnage et la carte professionnelle.

Mustapha Chaoune/Facebook

ACCORD - “Nous avons décidé de lever notre grève après une réunion de plus de 6 heures avec le ministre de l’Equipement, du Transport de la Logistique et de l’Eau”, déclare au HuffPost Maroc le secrétaire général de l’Organisation démocratique des professionnels du transport (ODPT/ODT), Mustapha Chaoune. L’air apaisé, ce dernier ne cache pas son soulagement à la fin de la réunion marathon qui s’est tenue, ce mercredi, au siège du département du Transport. Elle met fin à 9 jours de grève nationale entamé le 23 octobre et qui a concerné essentiellement le transport de marchandise. “Le ministre a fait preuve de bonne volonté en s’engageant à résoudre nos problèmes”, estime le syndicaliste.

Ces problèmes tiennent en trois points à l’ordre du jour de cette réunion: le prix du carburant, le tonnage et la carte professionnelle. “Le ministre a reconnu qu’il s’agit de problèmes récurrents et importants pour le secteur et nous a annoncé qu’une série de réunions sera programmée pour les traiter un à un dans les plus brefs délais”, se réjouit-il. 

La baisse du prix du carburant, principale revendication, sera soumise à l’étude dans le cadre d’une commission. Cette dernière sera constituée de représentants des ministères concernés et chapeautée par le ministre Amara, à qui le chef du gouvernement a délégué l’étude du dossier. Ex-ministre de l’Energie, Amara, qui avait lancé en 2015 la libéralisation des hydrocarbures, s’engage ainsi auprès du syndicat à élaborer une proposition en accord avec les professionnels du secteur. “Ce problème a sérieusement impacté le secteur au niveau rendement et recette”, tient à souligner Chaoune, pour qui “une compensation au profit des transporteurs serait la bienvenue”. 

Les deux autres points soulevés dans cette réunion seront également soumis au traitement dans le cadre de commissions. “Pour ce qui est du tonnage, le ministère nous a donné provisoirement le droit à une augmentation de 30% du chargement en attendant que la commission apporte des solutions notamment au niveau technique et professionnel”, nous explique le secrétaire général de l’ODPT/ODT.

Quant à la carte professionnelle dont les transporteurs contestaient les frais d’obtention, ils n’auront plus à s’en acquitter. “Le ministère prendra désormais en charge ces frais et cela sera notifié dans le procès-verbal de cette réunion”, précise-t-il. Et d’ajouter que la formation imposée aux chauffeurs de véhicules de transport de marchandises et à ceux désireux de renouveler leur carte professionnelle sera également revue.

La Carte professionnelle est, en effet, délivrée aux conducteurs ayant suivi une formation de qualification initiale dispensée dans des établissements dûment agréés. La durée de sa validité est de 5 ans renouvelable sous condition de justification de suivi de la formation continue mise en place au cours de la 5ème année.