TUNISIE
17/10/2018 19h:34 CET

La fusion entre Nidaa Tounes et l'UPL officiellement actée (PHOTOS)

La présidence du comité politique a été attribuée à Hafedh Caïd Essebsi, et le secrétariat général, à Slim Riahi.

EFE

C’est officiel. Les deux partis politiques Nidaa Tounes et l’Union patriotique libre (UPL) ne font, désormais, qu’un. Lors d’une conférence de presse, tenue mercredi, les dirigeants des deux partis ont annoncé officiellement la fusion de l’UPL avec Nidaa Tounes. Ils ont, d’ailleurs, signé un accord à cet effet, en vertu duquel l’UPL sera totalement dissous.

De ce fait, la présidence du comité politique a été attribuée à Hafedh Caïd Essebsi, alors que le secrétariat général, à Slim Riahi. Quant à Ridha Belhaj, il a été désigné coordinateur général du parti. 

“Cette fusion est complète et globale” a martelé Slim Riahi lors de son allocution. Il a indiqué que cette “coalition solide” intervient pour mettre un terme aux dérapages et aux dérives observées sur la scène politique. D’après lui, il est primordial de regrouper, avant les prochaines élections, les forces politiques modérées qui partagent la même idéologie afin de mettre en place un projet sociétal en phase avec les attentes du peuple et capable d’assurer l’équilibre politique dans le pays.

 

“Cette fusion aura une direction commune. Certainement, il y’aura des concessions des deux parties pour faire avancer les choses” a-t-il fait savoir en ajoutant que la répartition des tâches entre les dirigeants des deux partis sera annoncée ce soir.

Concernant les poursuites judiciaires pour chèques sans provision contre l’homme d’affaires Slim Riahi, ce dernier a indiqué que cette affaire est close. “Une conférence de presse sera prochainement tenue pour dévoiler l’injustice que j’ai subie” a-t-il révélé.

D’après lui, cette affaire a récemment refait surface par certains médias qui n’hésiteraient pas à avoir recours à ce genre de manœuvres pour servir un agenda bien précis. “C’est la dernière danse du coq égorgé. Ceux qui travaillent pour ces agendas feront partie du passé” a-t-il estimé.

De son côté, Hafedh Caïd Essebsi a fait savoir que la question de fusion avec l’UPL a été posée depuis bien longtemps. “Les négociations ont démarré depuis le gouvernement Essid” a-t-il souligné. 

Il a rappelé que la porte du Nidaa est encore ouverte aux partis et personnalités politiques pour construire “le projet sociétal souhaité par le peuple”. 

Il a d’ailleurs estimé que la démocratie était en danger, jusqu’à ce que Nidaa Tounes puisse, à travers sa fusion avec l’Union patriotique libre, rectifier le processus, et remettre les choses à leur place.   

L’UPL avait décidé, dimanche dernier, à l’issue de la réunion de son bureau politique à Sousse, de fusionner avec le mouvement Nidaa Tounes et de mandater le président du parti, Slim Riahi, pour prendre les dispositions nécessaires afin de concrétiser et parachever la fusion.

Le parti a déclaré ne pas soutenir le gouvernement actuel et réclame un remaniement intégral, incluant le chef du gouvernement.

Pour sa part, Nidaa Tounes a salué la décision de la fusion, estimant qu’elle vise à mettre en place un projet politique démocratique ouvert qui répond aux objectifs nationaux, garantit l’équilibre politique et protège la Tunisie de tous les dangers qui la guettent.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.