LES BLOGS
29/03/2019 10h:06 CET | Actualisé 29/03/2019 10h:06 CET

La fonction sur la carte d’identité nationale: Que des inconvénients!

Pourquoi cette volonté de nous faire courir d’une administration à une autre, de nous faire attendre, de nous faire sentir que notre droit d’exister est un fardeau pour l’Etat?

Idara.tn

Pourquoi mentionner la fonction sur la carte d’identité nationale? Pourquoi nous faire sentir qu’on est rien ou que notre identité et notre citoyenneté se limitent à un emploi que nous occupons aujourd’hui mais que nous pourrons  perdre demain? Pourquoi cette volonté de nous faire courir d’une administration à une autre, de nous faire attendre, de nous faire sentir que notre droit d’exister est un fardeau pour l’Etat? Des questions que je posais depuis une période, des questions auxquelles je n’arrive pas à trouver des réponses claires et convaincantes.

Ça fait des semaines que j’ai décidé de renouveler ma carte d’identité nationale puisque ma fonction a changé d’une étudiante à une employée. Les documents paraissent simples à fournir jusqu’au jour où on m’a informée que je dois fournir une copie du journal officiel ou du registre du commerce de l’institution dans laquelle je travaille.

Comme je travaille dans une fondation de renommée internationale qui exerce son activité depuis une trentaine d’années en Tunisie selon une convention signée entre la Tunisie (ministère des Affaires étrangères) et le pays d’origine de la fondation, cette dernière ne possède ni une mention au JORT ni un registre du commerce, elle est ni association, ni entreprise. Elle est tout simplement une fondation qui travaille légalement sur le territoire tunisien.

Cependant, cette convention ne veut rien dire pour les autorités tunisiennes. Elle n’a pas de sens, elle ne remplace pas la publication au Jort et bien évidemment pas le registre du commerce. Beaucoup de va-et-vient… Cerise sur le gâteau; refus d’acceptation du dossier.

Je me suis adressée au bureau des relations avec le citoyen du ministère de l’intérieure, on ne m’a même pas écoutée. J’ai essayé d’expliquer... En vain! “Madame, vous venez avec le Jort ou le registre du commerce sinon nous ne pouvons pas aider” disait un officier!! Qui va m’aider alors?!

Bloquée entre les rouages de l’administration et les demandes infinies de fournir des documents personnels comme la fiche de paie, pour qu’à la fin, je reste une citoyenne qui respecte la loi mais la loi ne prend même pas en considération mon droit d’exister!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.