MAGHREB
05/06/2019 20h:35 CET

La finale retour de la ligue des champions EST-WAC sera rejouée, l’Espérance de Tunis saisit le TAS

Une décision jugée irrecevable par l'Espérance...

FETHI BELAID via Getty Images

La saga continue. Réunie à paris depuis mardi, la confédération africaine de football (CAF), vient de décider, après de longues heures d’attente, de faire rejouer la finale retour de la Ligue des Champions Espérance de Tunis – Wydad de Casablanca sur terrain neutre, après la Coupe d’Afrique des Nations.

Selon le comité exécutif de la CAF, réuni d’urgence, l’échec du match est dû à des carences sécuritaires empêchant la poursuite du match.

Le Comité a également enjoint l’EST à adresser une correspondance au secrétariat général de la CAF, en vue de la restitution du trophée, ainsi que des médailles, et ce, dans l’attente de l’annonce du stade qui abritera la rencontre. A noter que le résultat de l’aller (1-1) sera conservé.

Les questions disciplinaires soulevées par le WAC et la Fédération marocaine de football seront traitées ultérieurement. Pour rappel, après une longue interruption, l’Espérance de Tunis avait remporté la Ligue des champions d’Afrique en battant le Wydad de Casablanca (1-0) au terme d’une soirée invraisemblable et tumultueuse liée a priori à une panne de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR). Les joueurs du WAC avait alors refusé de reprendre la rencontre.

En réponse à ces évènements, le président de la CAF M. Ahmad Ahmad avait décidé, ”à la suite des évènements” et “l’arrêt du match”, de convoquer “un comité exécutif d’urgence le 4 juin pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre”.

Un imbroglio qui fragilise la question de l’arbitrage à l’aube du début de la CAN, qui se déroulera en Egypte du 21 juin au 19 juillet. Fraîchement réélu à la tête de la FIFA, Gianni Infantino s’est exprimé sur ce sujet brûlant, sans pour autant prendre position : “Ce qui s’est passé est vraiment triste, mais ce n’est pas normal que des scènes de violence éclatent après”, a-t-il déclaré, avant d’expliquer qu’il ne pouvait pas intervenir sans une demande de la CAF qui est la seule à prendre une décision concernant cette finale.

Le président de la FIFA a rappelé la compétence matérielle de la CAF pour prendre une décision. “La FIFA peut intervenir si la CAF le demande. Mais j’espère que ce genre de choses ne va plus se produire”.

L’Espérance de Tunis décide de saisir le Tribunal Arbitral du Sport : l’effet boule de neige ? Une décision inédite qui risque de faire couler beaucoup d’encre et qui devrait faire jurisprudence. Sur twitter, l’EST a annoncé la saisie imminente du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) estimant que « la décision de rejouer la finale en terrain neutre est irrecevable ».

Institution indépendante, le TAS est compétent pour traiter des litiges qui lui sont soumis par voie d’arbitrage ordinaire ou lorsqu’il est fait appel de décisions rendues par les organisations sportives.

En décidant de rejouer le match, cette affaire est loin d’être terminée et constituerait une jurisprudence dangereuse. En banalisant la pratique du retrait de terrain, comme l’a fait l’équipe du Wydad, la CAF ouvre la porte à une démocratisation des recours à la moindre contestation et récompense par la même occasion un comportement antisportif.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.