MAROC
18/06/2018 13h:00 CET | Actualisé 18/06/2018 13h:03 CET

La FIFA interpelle la FRMF suite aux gifles administrées à Noureddine Amrabat

Le joueur marocain a été victime d'une commotion cérébrale lors de la rencontre Maroc-Iran.

Anadolu Agency via Getty Images

FOOTBALL - Compétition internationale oblige, les images ont fait le tour du monde. Lors de la rencontre Maroc-Iran, Noureddine Amrabat quitte la partie à la 76e minute. Il est visiblement sonné après un choc à la tête avec un joueur iranien. Le staff médical le prend sous son aile, lui administre quelques gifles et l’asperge d’eau pour tenter de le maintenir éveillé. Rapidement, réseaux sociaux et médias internationaux, à l’instar du Parisien et The Sun, s’étonnent de la démarche et s’emparent des images pour évoquer les “curieuses claques données à un Marocain sonné”. 

Mais la presse et les internautes ne sont pas seuls à s’inquiéter de l’énergique démarche employée, avec des gestes contre-indiqués en cas de commotion cérébrale, comme le confirmera un examen ultérieur au match. Dans une déclaration au média sportif néerlandais NOS, le Président de la Commission Médicale de l’UEFA et membre du Conseil de la FIFA, le Belge Michel D’Hooghe, se dit ainsi indigné. “Nous avons été choqués quand nous avons vu les images et ne comprenons pas l’attitude du médecin. Lors d’un atelier d’équipe avant la Coupe du Monde, nous avons expliqué aux médecins de l’équipe comment traiter une commotion cérébrale. Nous avons immédiatement écrit une lettre aux Marocains”, confie-t-il à NOS.  Le spécialiste souligne en revanche que le staff médical de l’équipe nationale marocaine a “parfaitement agi après le match en envoyant Amrabat à l’hôpital pour les faire examiner”.

Contacté par le HuffPost Maroc, le directeur technique national (DTN) du Maroc, Nasser Larguet, dit ne pas être informé du courrier adressé à la Fédération royale marocaine de football (FRMF). “Nous ne sommes pas au courant de cette réaction de la FIFA, vous me l’apprenez”, nous assure le DTN pour commenter la réaction de la FRMF. “En tout cas, ce que je peux vous dire, c’est que le docteur Abderazzak El Hifti, médecin de l’équipe nationale, figure parmi les meilleurs médecins du continent et il est même très sollicité à l’étranger, il a une très grande expérience dans la médecine du sport. Lui et son staff font preuve d’un grand professionnalisme”, nous assure Nasser Larguet, en ce moment à Moscou pour observer et analyser les matchs des Lions de l’Atlas. 

Samedi dernier, le médecin de la sélection nationale indiquait que Noureddine Amrabat devrait “observer un arrêt d’entrainement d’une semaine”. Des images partagées hier montrent pourtant que Noureddine Amrabat aurait déjà renoué avec les crampons:

Le joueur a même indiqué dans une déclaration ce lundi à NOS, qu’il espérait participer au match que l’équipe nationale livrera ce mercredi 20 juin contre le Portugal. ”Ça va bien, pas à 100% mais j’ai encore 48 heures et la protection de la tête est en route depuis les Pays-Bas. Si tout va bien alors j’espère jouer”, a indiqué le joueur. 

Une possibilité que n’a pas pu nous confirmer Nasser Larguet. ” Nordine est un élément essentiel à l’équipe nationale, l’effectif a besoin de lui. Toutefois, la décision revient au coach, Hervé Renard. Je ne peux pas me prononcer et vous dire s’il sera opérationnel pour le match de mercredi”, nous a ainsi déclaré le DTN du Maroc. 

Revenant sur la terrible défaite du Maroc vendredi dernier en Coupe du monde, le directeur technique se veut positif pour évoquer la suite de la compétition. “Il est vrai que ce match face à l’Iran était l’occasion de bien commencer la compétition avant d’affronter les deux grosses équipes du groupe. Cette défaite a été dure à digérer pour l’ensemble de l’équipe, mais les joueurs ne se laissent pas abattre et poursuivent les entraînements avec un grand sérieux et une envie de donner le meilleur d’eux-mêmes mercredi face au Portugal”, ajoute Nasser Larguet à moins de 48h de la rencontre attendue. “C’est une équipe essentiellement composée de jeunes qui vivent leur première grande compétition, ils en sont conscients et travaillent sur les erreurs à ne pas reproduire”. Rendez-vous le 20 juin pour le vérifier.