TUNISIE
08/11/2018 14h:52 CET

La Fédération Tunisienne des Directeurs de Journaux dénonce le comportement "arbitraire" du service communication de la présidence de la République

Plusieurs journalistes ont été empêchés d'accéder à la conférence de presse organisée par le président de la République au Palais de Carthage.

Le bureau directeur de la Fédération Tunisienne des Directeurs de Journaux (FTDJ) a dénoncé, jeudi, le comportement “arbitraire” du service de communication et de l’information de la présidence de la République, en marge de la conférence de presse donnée par le président de la République Béji Caid Essebsi au Palais de Carthage.

La FTDJ, affirme dans un communiqué rendu public, que plusieurs médias de la presse écrite et électronique ont vu leurs noms supprimés de la liste des médias accrédités au Palais de Carthage afin de couvrir la conférence de presse et dénonce un “tri basé sur la fidélité et l’alignement” à la politique du président de la République, effectué par le service de communication et de l’information de la présidence.

Fédération Tunisienne des Directeurs de Journaux

 

Condamnant cette “atteinte explicite à la liberté d’expression et d’information et au droit des citoyens d’accéder à l’information”, la Fédération Tunisienne des Directeurs de Journaux met en garde à ce qu’aucune différence ne soit faite à l’avenir entre les médias tunisiens.

Jeudi, le président de la République Béji Caid Essebsi a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il est revenu sur la crise politique qui secoue actuellement le pays et notamment le dernier remaniement ministériel effectué par le chef du gouvernement Youssef Chahed.

Dans le cadre de cette conférence de presse, plusieurs journalistes, n’ont pu accéder au Palais de Carthage dénonçant un tri effectué par le service de la communication et de l’information de la présidence de la République.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.