TUNISIE
24/12/2018 20h:54 CET

La faible gouvernance à la CNRPS cause des dépenses illégales estimées à 100 millions de dinars selon la Cour des comptes

Les contributions impayées ont atteint jusqu’à 2016, plus de 668 millions de dinars

Doucefleur via Getty Images

La faible gouvernance au niveau de la caisse nationale de retraite et de prévoyance sociale (CNRPS), a causé des dépenses illégales de plus de 100 millions de dinars, indique le 31ème rapport annuel de la cour des comptes. 

Selon le rapport, les contributions impayées ont atteint jusqu’à 2016, plus de 668 millions de dinars, apprend-on lors d’une conférence de presse tenue lundi par la cour des comptes.

Le mécanisme fiscal adopté pour assurer les augmentations salariales au titre des années 2017/2018, a privé la caisse des contributions des employés opérationnels, soit une somme de 400 millions dinars, en plus des dépenses illégales de 2,242 millions de dinars au titre des pensions des retraités, ayant bénéficié en parallèle, de paie à travers le système ” Insaf ”, le paiement de pensions après décès, soit une somme brute estimée à 50 millions de dinars, et la paie de pensions de réversion après la fin du droit à cette paie, soit un montant de 5,041 millions de dinars.

La caisse n’a également pas respecté les conditions de participation au concours externe organisé en 2011 pour recruter 100 agents provoquant ainsi l’exclusion de 4852 candidats, outre la titularisation de 12 employés qui ont été renvoyés pour des raisons disciplinaires ou pour fin de contrat causant ainsi des charges de salaire entre 2012/2016 avoisinant, 890 mille dinars. 

Selon un accord syndical et sans l’accord préalable de la présidence du gouvernement, des dépenses illégales de plus de 1.421 millions de dinars, ont été également effectuées (durant la période allant de mars 2016 à août 2017) au titre notamment de la généralisation de la prime de contagion.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.