ALGÉRIE
15/04/2018 14h:02 CET | Actualisé 15/04/2018 14h:06 CET

La facture globale des importations de véhicules finis et CKD/SKD en hausse

La facture de ces importations des CKD/SKD confortent ceux qui assuraient que l’industrie de "montage" de kits, sensée faire économiser les devises au pays, s’avère plutôt très coûteuse pour les finances algériennes.

FAROUK BATICHE via Getty Images

La facture d’importation des collections CKD/SKD destinées à l’industrie de montage des véhicules (toutes catégories) a doublé sur les deux premiers mois de 2018 par rapport à la même période 2017, a appris dimanche l’Agence de presse algérienne (APS) auprès des Douanes algériennes. 

La facture de ces importations des CKD/SKD, destinées à l’industrie de montage de kits de véhicules confortent ceux qui assuraient que l’industrie de montage de voitures, sensée faire économiser les devises au pays, s’avère plutôt très coûteuse pour les finances algériennes. 

Ces importations, apprend-on de même source, se sont chiffrées à 449,1 millions de dollars entre début janvier et fin février 2018, contre 219,5 millions de dollars sur la même période de 2017, en hausse de près de 230 millions de dollars (+104%).

Quant à la facture d’importation des véhicules finis (Véhicules de Tourisme et ceux de Transport de Personnes et de Marchandises), elle est passée à 20,5 millions de dollars sur les deux premiers mois 2018 contre 136,8 millions de dollars à la même période 2017.

Le nombre global des véhicules finis importés (toutes catégories) a été de 536 unités en janvier-février 2018 contre 10.327 unités sur la même période de 2017.

Ainsi, la facture globale d’importation des collections CKD/SKD et des Véhicules finis (toutes catégories) a augmenté à 469,6 millions de dollars sur les deux premiers mois de 2018 contre 356,3 millions de dollars sur la même période 2017, avec une prédominance des CKD/SKD (95% de la facture globale).       

Les CKD/SKD importés pour près de 400 millions de dollars en deux mois 

Concernant la facture d’importation des collections CKD/SKD servant au montage des Véhicules de Tourisme, elle a bondi à 398,29 millions de dollars sur les deux premiers mois de 2018, contre 187,63 millions de dollars à la même période de 2017, en hausse de 210,66 millions de dollars (+112%). 

Quant aux Véhicules de Tourisme finis importés, la facture a été de 4,85 millions de dollars contre 42,6 millions de dollars.

Le nombre des Véhicules de Tourisme finis importés a été de 102 voitures en janvier-février 2018 contre 3.596 voitures sur la même période de 2017. 

A noter que ces Véhicules de Tourisme importés représentent le reliquat de ceux qui avaient été commandés dans le cadre des licences 2016, sachant qu’aucune licence d’importation n’a été octroyée en 2017 et 2018.  

Ainsi, la facture d’importation globale des Véhicules de Tourisme finis et des collections CKD destinées à l’industrie de montage de ce type de véhicules a grimpé à 403,14 millions de dollars sur les deux premiers mois de 2018, contre 230,2 millions de dollars à la même période de 2017, en hausse de près de 173 millions de dollars (+75%), détaille la même source.  

Hausse des importations des CKD    

Pour la facture d’importation des collections CKD des Véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises, elle a augmenté à 50,81 millions de dollars sur les deux premiers mois de 2018 contre 31,86 millions de dollars à la même période de 2017, en hausse de près de 19 millions de dollars (+60%). 

Quant aux Véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises finis importés, leur facture d’importation a été de 15,65 millions de dollars contre 94,22 millions de dollars.

Le nombre des Véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises finis importés a été de 434 unités en janvier-février 2018 contre 6.731 unités sur la même période de 2017. 

Ainsi, la facture d’importation globale des Véhicules de Transport de Personnes et de Marchandises finis et des collections CKD de cette catégorie de véhicules, s’est chiffrée à 66,46 millions de dollars contre 126,08 millions de dollars.

Par ailleurs, les importations des parties et accessoires des véhicules automobiles (pièces détachées pour les automobiles finies...) ont diminué à 52,46 millions de dollars contre 61,28 millions de dollars (-14,4%). 

Pour rappel, en 2017, la facture d’importation des véhicules finis (toutes catégories) et des collections CKD/SKD destinées à l’industrie de montage des véhicules avait augmenté à 2,13 milliards de dollars contre 2,12 milliards de dollars en 2016. 

Ayant représenté 84% de cette facture, les importations des CKD/SKD avaient grimpé à plus de 1,8 milliard de dollars en 2017 contre 897,35 millions de dollars en 2016 (+101%).

Industrie ou importations déguisées? 

Somme toutes, plus le nombre d’usines de montage de véhicules en kits augmente et plus l’Algérie va s’acquitter de devises qu’elle disait vouloir économiser en limitant les importations des voitures.

On se souviendra dans ce sillage de ce que disait le ministre Mehdjoub Bedda, ministre du commerce sous Abdelmajid Tebboune. Pour lui,  l’activité de montage de véhicules est une “importation déguisée” sans plus.

Il avait soutenu avant d’être renvoyé avec le gouvernement dont il faisait partie que l’évaluation de la filière du montage de véhicules a fait ressortir qu’il existe ″une forme d’importation déguisée et que le taux d’intégration nationale n’a pas atteint l’objectif escompté” . Industries ou importations déguisées? La question reste plus que jamais posée.

 

Loading...