TUNISIE
22/07/2018 14h:53 CET

La différence entre amour et désir selon des experts de la relation amoureuse

"Quand vous jugez que le bien-être de la personne aimée compte plus que vos propres envies, c’est que vous êtes amoureux".

anyaberkut via Getty Images

SEXUALITE - Alors que je faisais un job d’été pendant mes études, j’ai rencontré un homme plus âgé que moi. Je ressentais une telle attirance pour lui que je n’arrivais plus à dormir ou à manger.

Quand j’étais en train de faire des photocopies et qu’il passait par là, je sentais une poussée d’adrénaline et des frissons parcourir mon corps, faisant rougir mes joues et trembler mes genoux. A chaque texto qu’il m’envoyait, j’avais des papillons dans le ventre.

Alors âgée de 20 ans, je supposais que l’intensité de ces sensations était bon signe: les premiers moments d’une relation amoureuse ne sont-il pas censés se passer comme ça? Près d’une décennie plus tard, je me rends compte que je m’étais tout simplement entichée de ce garçon et que les sentiments intenses que je ressentais relevaient bien plus du désir que de l’amour.

Dans les années 1990, une équipe de chercheurs dirigée par l’anthropologue Helen Fisher a décrypté les phénomènes scientifiques qui se cachent derrière l’amour et le désir. Ils ont divisé l’amour romantique en trois catégories distinctes: le désir, l’attirance et l’attachement, chacun de ces états s’accompagnant d’une réaction chimique du cerveau bien particulière.

 

Ils ont ainsi découvert que le désir, alimenté par la soif de gratification sexuelle, libère des hormones telles que la testostérone et l’œstrogène, qui augmentent la libido d’un individu.

L’attirance correspond quant à elle à un engouement dépassant l’attirance purement sexuelle. C’est le cas lorsque vous n’arrêtez pas de penser à une personne et que vous rêvez de mieux la connaître et de passer plus de temps avec elle, par exemple. Dans de telles situations, des neurotransmetteurs tels que la dopamine ou la norépinephrine sont libérés, ce qui peut déclencher un sentiment d’euphorie, une perte d’appétit ou un besoin en sommeil diminué.

Enfin, la troisième catégorie correspond à l’attachement, ou l’“amour amical ”. Comparé au désir et à l’attirance, le sentiment d’attachement sera souvent plus stable, rationnel et durable. Il libère des hormones propres aux liens affectifs, telles que l’ocytocine ou la vasopressine.

Chimie cérébrale mise à part, comment savoir si les sentiments que vous éprouvez correspondent à de l’amour ou à des sensations plus éphémères, comme le désir et l’attirance? Pour mieux comprendre certaines des différences qui existent entre ces trois états, nous avons fait appel à des experts des relations amoureuses. Voici leurs réponses:

Le désir correspond à un lien physique, l’amour à un lien émotionnel

“Quand vous ressentez du désir, vous avez une envie irrépressible de faire l’amour avec l’autre. Quand vous êtes amoureux, vous voulez faire l’amour avec cette personne mais aussi vous sentir proche d’elle d’un point de vue émotionnel. Vous voulez passer du temps avec votre partenaire et être à l’écoute de ses besoins et de ses sentiments pour vous sentir lié à lui. Vous avez également envie de rencontrer les amis de l’être aimé. Quand vous ressentez seulement du désir, vous êtes plus intéressé par le fait d’avoir des relations sexuelles que par celui d’avoir des conversations intimes avec l’autre.” – Dr Judith Orloff, psychiatre et auteur de The Empath’s Survival Guide (“Manuel de survie de la personne empathique”).

Le désir est impulsif, l’amour prend du temps

“L’amour se construit sur une gratification à retardement, alors que le désir est satisfait par un plaisir immédiat. Le désir est un sprint; l’amour, un marathon. L’amour équivaut à l’acceptation, le désir à l’assouvissement.” – Janet Brito, psychologue et sexologue au Centre américain de santé sexuelle et reproductive.

Avec le désir, on reste à la surface, l’amour est plus profond

“Le désir est un état d’esprit qui se concentre sur le corps, la séduction, le pouvoir, les fantasmes et l’excitation. L’amour est plus risqué et effrayant d’un point de vue émotionnel. Vous vous dévoilez à l’autre dans toute votre vulnérabilité, vous lui confiez vos peurs et vos espoirs, partagez des anecdotes dont vous avez honte ou dont vous êtes fier, vos attentes et vos déceptions; vous le laissez pleinement entrer dans votre intimité. Vous baissez votre garde et laisser l’autre accéder à des parties de vous que vous préférez généralement éviter.” – Ryan Howes, psychologue clinicien

Le désir est bref et soudain, l’amour est lent et stable

“Quand vous êtes amoureux, vous vous lancez dans une course de fond. Lorsque le désir vous anime, la relation peut littéralement durer une seule nuit. L’amour se construit sur la durée et la profondeur de l’engagement. Le désir correspond à une envie primaire et débouche souvent sur des histoires d’un soir frustrantes. L’amour est un repère réconfortant; lorsqu’il est correctement entretenu, il peut durer toute une vie. Le désir peut déclencher un véritable feu d’artifice sexuel mais, s’il n’est pas soutenu par une relation digne de ce nom, il sera vite réduit en cendres.” – Iris Krasnow, auteure de Sex After: Women Share How Intimacy Changes as Life Changes (“Après le sexe: les femmes nous racontent les évolutions de leur intimité au fil des ans”.)

L’amour s’amplifie avec le temps, le désir s’éteint sur la durée

“L’amour se construit sur un attachement et un lien qui se renforcent avec le temps. Le désir trouve son origine dans un appétit intense et s’évanouit sur la durée. Il nous entraîne dans des montagnes russes émotionnelles déclenchées par des forces biologiques et activées par notre système de récompenses, lui-même alimenté par le désir de plaire et de nouer des liens. L’amour s’apparente au désir et au besoin d’attachement, mais il est modifié par des facteurs biologiques, socioculturels et psychologiques qui déterminent son développement.” – Shannon Chavez, psychologue et sexologue.

Le désir est égoïste, l’amour est tourné vers l’autre

“Lorsque vous désirez quelqu’un, vous voulez absolument satisfaire ce désir. Vous avez besoin de son corps ou de sa présence, comme si votre vie en dépendait. A l’inverse, l’amour n’est pas possessif. Vous voudrez certainement partager votre vie avec l’être aimé, mais si vous vous rendez compte qu’il se porte mieux sans vous, vous renoncerez à cette vie commune. Quand vous jugez que le bien-être de la personne aimée compte plus que vos propres envies, c’est que vous êtes amoureux.” – Ryan Howes.

Cet article, publié à l’origine sur le HuffPost américain, a été traduit par Elisabeth Mol pour Fast For Word.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.