MAROC
22/11/2018 13h:56 CET

La "Dictée pour tous" arrive à Agadir le 28 novembre

Tous les participants recevront un livre en récompense.

Huffpost MG

LANGUE FRANÇAISE - Ce 28 novembre à 14 heures, le lycée français d’Agadir accueillera la première “Dictée pour tous” du Maroc. Le rendez-vous, né en France en 2013, s’attache à faire la promotion de la langue française, et surtout, à rassembler.

“Il y a 5 ans, on faisait de la distribution de denrées alimentaires et de fournitures scolaires dans le quartier d’Argenteuil (une commune française dans le département du Val-d’Oise). Les professeurs du quartier nous ont interpellés pour savoir comment créer un lien avec les familles”, raconte au HuffPost Maroc, Abdellah Boudour, fondateur de la “Dictée pour tous” avec l’association Force des Mixités. “C’est ainsi qu’est venue l’idée de faire une dictée. C’était en août 2013. On avait prévu 40 chaises pour la première édition, plus de 250 personnes y ont participé” se réjouit-il. 

Cette discipline, souvent boudée par les écoliers, a rencontré, depuis, un énorme succès. En 5 ans, 31.750 personnes de tout âge et de tout horizon y ont participé. La “Dictée pour tous” a même atteint un record mondial  avec 1.234 participants à Drancy ( commune française dans le département de la Seine-Saint-Denis), qu’Abdellah Boudour espère dépasser, pourquoi pas en Afrique.

“Certains participants ont arrêté l’école ou ne lisent jamais. Avec la dictée, ils peuvent reprendre confiance en eux, se dépasser, se challenger. C’est aussi un moyen de créer un ‘vivre ensemble’, c’est un moment chaleureux. C’est important”.

L’arrivée en Afrique

Huffpost MG
La première édition africaine de "La Dictée pour tous" s'est tenue dans un orphelinat camerounais en présence du chanteur Dadju.

 Après un tour de France et de Belgique, le rendez-vous s’exporte donc sur un autre continent. “Depuis le lancement, nous travaillons avec des structures fiables, à-mêmes d’organiser leurs propres championnats. Nous avons laissé un bel héritage en France, il était donc temps de se déployer à l’international”, estime Abdellah Boudour. 

La première édition en Afrique s’est déroulée en juillet dernier, dans un orphelinat camerounais (photo d’illustration). Le chanteur Dadju, frère de Maître Gims, en était le parrain. Le deuxième voyage de la “Dictée pour tous” sera celui d’Agadir, avant de continuer son chemin en Italie et en Algérie. “Le choix du Maroc s’est fait naturellement. C’est le pays le plus proche de la France, géographiquement”, ajoute le fondateur. “On pense toujours Casablanca, Tanger ou Marrakech quand on pense Maroc. Mais sans faire de grande communication sur notre venue, nous avons reçu beaucoup de messages de la part des habitants d’Agadir qui nous suivent. C’est pour cela qu’on a choisi cette ville. Il y a même des personnes de Fès qui nous ont contactés et qui feront le trajet exprès pour assister à la dictée.”

Gratuite, la dictée est ouverte à tous. Les participants seront divisés en plusieurs catégories, selon leur âge: les primaires, les collégiens, les lycéens et les adultes. Le texte sera lu par la marraine du rendez-vous marocain, la journaliste Noria Yatim-Kaf.

“Nous corrigeons les copies sur place. Il y a, ensuite, une remise de prix pour les meilleurs candidats de chaque catégorie. En France, les lauréats remportent un week-end pour deux. Nous n’avons pas encore décidé des prix à Agadir mais, comme toujours, tous les participants recevront un livre en récompense”, précise Abdellah Boudour. Prêts à battre le record?