MAROC
15/05/2018 12h:58 CET

La DGSN traque la fraude aux concours d'accès aux cycles de la police

Au total, ce sont 16 policiers qui ont été arrêtés en flagrant délit de fraude lors de ces concours.

MAP

CONCOURS - 169 cas de fraude ont été détectés aux concours d’accès aux cycles de la police organisés dimanche dernier. Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), publié hier soir et relayé par la MAP, 94 cas de fraude ont été découverts au concours d’accès au corps de gardien de la paix, 39 durant le concours d’accès au grade d’inspecteur de police, 32 lors du concours des officiers de police et 4 au concours des commissaires de police.Toutes ces fraudes ont été automatiquement exclues des concours, précise la DGSN, soulignant avoir mis en place des mesures de surveillance pour “garantir la crédibilité et la transparence des concours ainsi que l’égalité des chances entre les candidats”.

Ces mesures de lutte contre toutes les formes de fraude ont donc été testées avec succès à l’occasion de ces concours d’accès aux cycles de la police. Ces derniers ont connu la participation de 157.821 candidats, dont 133.059 hommes et 24.762 femmes répartis sur 370 centres d’examen à travers le Maroc.

Les fraudeurs devront, eux, répondre de leur délit. Au total, ce sont 16 policiers qui ont été arrêtés en flagrant délit de fraude lors de ces concours. Une enquête judiciaire a également été ouverte à Ouarzazate à l’encontre d’un fonctionnaire de police chargé de la surveillance, suite à une plainte déposée par une candidate l’accusant d’avoir fourni des réponses de l’examen à une autre candidate.

A Kénitra, cette fois-ci, c’est un policier qui a été placé en garde à vue après avoir été pris en flagrant délit de fraude après avoir reçu les réponses du concours via l’application “whatsapp”, ajoute la DGSN.

Tous les fraudeurs ont été soumis à une enquête judiciaire sous la supervision des parquets compétents, dont 25 ont été placés en garde à vue. Les autres ont été auditionnés en attendant d’être présentés à la justice.