MAROC
28/02/2019 11h:30 CET | Actualisé 28/02/2019 14h:54 CET

La DGSN dément une tentative de viol sur une ressortissante italienne agressée à Rabat

La jeune femme a subi une agression au couteau alors qu'elle rentrait chez elle.

Mohamed Bufu / EyeEm via Getty Images

DEMENTI - Les faits remontent à quelques jours. A Rabat, une jeune étudiante italienne a subi une agression au couteau par trois hommes alors qu’elle rentrait chez elle après sa soirée d’anniversaire. Si certains de nos confrères ont parlé d’une tentative de viol et d’enlèvement, la DGSN dans un communiqué, dément toute tentative d’agression sexuelle sur la ressortissante. 

Et la Direction générale de la sûreté nationale est catégorique. Les informations relayées par des sites d’information nationaux, citant la presse italienne au sujet d’une tentative de viol sur l’étudiante de 23 ans, sont fausses. Les autorités marocaines précisent que “l’unique plainte reçue par la préfecture de police de Rabat est relative à une tentative de vol avec violence”  et à l’encontre de trois individus qui, à bord d’un véhicule léger, ont tenté de la voler aux alentours de 2h30 du matin vers la rue Al Adarissa, non loin de la tour Hassan, indique la DGSN. 

D’après Corriere di Bologna, la jeune femme, qui effectuait un stage à l’ambassade d’Italie dans la capitale, rentrait chez elle après une soirée d’anniversaire avec des amis et des collègues. A quelques mètres de son domicile, trois hommes l’interpellent et la prennent en embuscade. L’un d’eux, armé d’un couteau, saisit la jambe de l’Italienne qui se débattait, et la frappe de quatre coups peu profonds, précise le média italien. Un passant alerté par les cris est alors intervenu pour lui porter secours et faire fuir les malfrats. Elle a été conduite immédiatement à l’hôpital pour se faire soigner ses blessures et en est ressortie avec quelques points de suture.

Les agresseurs, toujours en fuite, sont visibles dans les enregistrements des caméras de surveillance. Les services de la police judiciaire de Rabat ont immédiatement réagi après le dépôt de plainte, affirme le communiqué de la DGSN. L’enregistrement de la caméra de surveillance, placée à proximité du lieu de l’incident, montre un individu sortant d’une voiture légère stationnée. Son identité fait l’objet d’identification grâce à la reconnaissance faciale, indique la même source, ajoutant que “les investigations se poursuivent afin d’identifier le propriétaire du véhicule utilisé dans cette agression et d’arrêter les autres complices éventuels dans cette affaire”.

La presse italienne affirme que cette agression ressemblerait à une tentative de viol car les agresseurs n’ont pas tenté de voler ou kidnapper la jeune fille. Mais la DGSN est formelle: la ressortissante italienne a seulement déposé une plainte, sous la supervision du parquet compétent, pour tentative de vol.