MAROC
11/04/2018 11h:22 CET

La DGSN dément les accusations de Amal Houari contre ses fonctionnaires

Elle dénonce la volonté de certains agents de semer la peur.

MAP

DÉMENTI - “Des allégations proférées contre ses fonctionnaires”. C’est ainsi que la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) qualifie les accusations contenues dans le post publié par Amal Houari, hier, sur sa page Facebook. Cette journaliste de Radio plus avait été entendue dans l’instruction de l’affaire Taoufik Bouachrine, directeur de Akhbar Al Yaoum et Al Yaoum 24. Présentée comme étant l’une des victimes, elle avait précisé le contraire toujours sur sa page Facebook, en déclarant dans un post le 2 mars dernier, qu’elle n’a jamais subi d’agression ou eu une relation avec l’accusé. “Je n’ai jamais porté plainte”, ajoutait-elle. 

Dans son nouveau post, elle affirme que des agents de police en civil se sont présenté dans l’immeuble où elle réside pour s’informer sur son époux. Pour elle, c’est un acte qui traduirait la volonté de “certains agents isolés” de semer la peur et nuirait ”à la réputation de notre sûreté à l’intérieur et à l’extérieur”. Amal Houari estime, par ailleurs, que ces agissements offriraient “aux adversaires du pays l’occasion de remettre en question le respect des droits de l’Homme”. 

La mise au point de la DGSN ne s’est pas faite attendre. Précisant vouloir éclairer l’opinion publique nationale et lever toute équivoque que pourraient susciter “ces allégations”, la DGSN a publié, hier, un communiqué. Dans ce dernier, elle précise que ses fonctionnaires accomplissaient leur mission. “Il ne s’agit nullement d’investigations au sujet de la réputation de l’époux ou de tout autre membre de la famille de l’intéressée, mais d’une simple procédure de remise à l’intéressée et à trois autres femmes, de documents judiciaires émanant du parquet près la Cour d’appel de Casablanca”, affirme l’institution.

Les agents de police ont procédé à l’application d’ordonnances judiciaires. La DGSN souligne, à ce sujet, que les interventions des éléments de la police sont réglementées par la loi, encadrées administrativement et soumises à plusieurs niveaux de contrôle. Et de préciser que le but est de servir le citoyen, garantir sa sécurité et protéger ses biens.

LIRE AUSSI: