MAROC
14/06/2018 19h:19 CET

La DGSN dément le limogeage du préfet de police de Tanger

Dans l'affaire des slogans anti-Akhannouch scandés aux abords d'un cortège royal à Tanger.

Tanja24

DÉMENTI - La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti catégoriquement les informations publiées par le journal Assabah selon lesquelles le préfet de police de Tanger a été relevé de ses fonctions suite aux “enquêtes menées au sujet des slogans à charge politique scandés en marge d’une activité officielle à Tanger”. 

Dans une mise au point, la DGSN a indiqué que les services de la sûreté nationale réfutent ces informations et soulignent qu’il s’agit d’allégations qui sont dénuées de tout fondement.

Si la mise au point ne précise pas de quelle activité officielle il s’agit, l’information figure dans l’édition de ce jeudi 14 juin du quotidien arabophone. En Une de Assabah, un titre indique que la “vidéo de Tanger coûte son poste au préfet de police”. Des enquêtes auraient ainsi permis de désigner un responsable dans l’affaire des slogans anti-Akhannouch scandés à l’occasion de la visite du roi Mohammed VI à Tanger, le 7 juin dernier, pour l’inauguration de nouveaux ports de pêche et de plaisance dans la ville du détroit. Ce que dément la DGSN.  

La manifestation avait été relayée dans une vidéo où l’on pouvait entendre les “Akhannouch, dégage” se mêler aux traditionnels “Vive le roi”. Quelques jours plus tard, le RNI s’exprimait pour dénoncer des manoeuvres “graves, irresponsables et étranges”, dénonçant par ailleurs le fait que “ces agissements (...) visent au fond à impliquer l’institution royale dans les conflits politiques méprisables et ignobles”.