ALGÉRIE
30/03/2019 12h:23 CET

La démission de Ali Haddad annule la réunion du conseil exécutif du FCE qui devait se tenir aujourd’hui samedi 30 mars

Nacerdine ZEBAR via Getty Images

La démission de Ali Haddad devait être présentée à la faveur d’une réunion du Conseil exécutif du FCE qui prévue ce samedi 30 mars. La démarche avait été négociée par un groupe de sages membres du FCE et son président qui se serait engagé, selon un membre du comité des sages, à suivre la démarche concertée pour respecter les statuts de l’organisation d’une part et de permettre au FCE de remettre de l’ordre dans ses rangs.

Il aurait été, en effet, convenu de débattre de la situation du FCE lors d’un Conseil exécutif de l’organisation convoqué pour le départ de Haddad.  Une lettre aurait été adressée, le 19 mars dernier, aux membres dudit Conseil en vue d’une réunion prévue pour ce samedi 30 mars. Le fait est que Haddad annonce sa démission 48 heures avant la tenue du conseil exécutif et celle ci est de fait enregistrée par le secrétariat général du FCE, ce qui annule sine die la réunion du Conseil exécutif.

Un membre du comité des sages, qui tient à garder l’anonymat, affirme que “que Haddad n’a non seulement, pas tenu ses engagements vis à vis du comité des sages mais qu’il s’est embarqué dans une démarche qui lui permettrait de garder une forme de mainmise sur l’organisation patronale à travers un groupe de membres qui partagerait des intérêts politiques et économiques importants avec lui”.

Selon la même source, ce choix ne travaillerait pas du tout à un grand “toilettage” dans l’organisation pour lui redonner sa dimension purement corporatiste et fortement consensuelle. Le FCE est, selon le membre du comité des sages, une organisation qui regroupe 4.000 chefs d’entreprise représentant plus de 7.000 entreprises qui cumulent un chiffre d’affaires global de plus de 4.000 milliards de dinars.