MAROC
04/06/2018 16h:50 CET

La défense de Saad Lamjarred s'oppose à la demande d'expertise médicale de Laura Prioul

Selon la jeune femme, son état de santé s’est dégradé depuis l'agression sexuelle dont elle dit avoir été victime.

DR

JUSTICE - La défense de Saad Lamjarred s’est opposée, ce lundi 4 juin, à la demande d’expertise médicale formulée par l’avocat de Laura Prioul, Me Jean-Marc Desboubes, annonce ce dernier au HuffPost Maroc. Le résultat de cette demande sera rendu le 18 juin par le tribunal.

“Nous avons plaidé ce matin la demande d’expertise médicale de Laura Prioul au tribunal de grande instance de Paris en référé, parce qu’elle a un problème à son rein gauche qui ne fonctionne plus et nous voulons voir si cela a un lien avec l’agression” dont la jeune fille aurait été victime de la part du chanteur marocain en octobre 2016, indique l’avocat.

“Le cabinet Dupond-Moretti était présent pour représenter Saad Lamjarred. Ils se sont opposés à la demande d’expertise et demandent 15.000 euros de dommages et intérêts à Laura Prioul parce qu’ils trouvent que cette demande porte préjudice à leur client”, poursuit l’avocat. 

Saad Lamjarred, accusé par Laura Prioul d’agression sexuelle, n’était pas présent lors de cette audience, ajournée après son report le 9 avril dernier. “C’était une audience de référé civil, sa présence n’était pas obligatoire”, précise Me Descoubes. 

“On saura si le tribunal accepte la demande d’expertise médicale de Laura Prioul le 18 juin. Si une expertise est ordonnée, un expert sera désigné pour la faire”, indique-t-il, précisant que sur le volet pénal, “on attend toujours les réquisitions du Parquet”.

Dans un entretien exclusif accordé le 9 mars par Laura Prioul au HuffPost Maroc, la jeune femme avait indiqué que son état de santé s’était dégradé depuis qu’elle accuse Saad Lamjarred de l’avoir agressée dans une chambre d’hôtel dans la capitale française. Elle confiait notamment que son rein gauche “s’est arrêté de fonctionner”.

Selon les médecins qu’elle a consultés, cela pourrait être lié à l’état de “stress et de peur” permanent dans lequel elle dit se trouver. “Le fait de stresser ou d’avoir peur tout le temps, dès que j’entends un bruit dans la rue ou dès que je lis un message trop violent, bloque mon rein. C’est comme cela qu’on m’a expliqué les choses”, déclarait-elle.

Contacté par le HuffPost Maroc, l’avocat de Saad Lamjarred, Me Eric Dupond-Moretti, n’a pas souhaité s’exprimer pour le moment.