TUNISIE
22/10/2019 18h:24 CET

La décharge de Borj Chakir fermera ses portes d'ici deux ans

"Cela fait plus de 22 ans que nous faisons une politique d’enfouissement des déchets, sans résultats" a affirmé le ministre de l'Environnement Mokhtar Hammami.

JOEL SAGET via Getty Images

Le ministre des Affaires locales et de l’environnement Mokhtar Hammami, a annoncé, mardi, que la décharge de Borj Chakir, à l’origine d’une véritable catastrophe écologique dans la région, fermera ses portes dans les deux années à venir.

“Cela fait plus de 22 ans que nous faisons une politique d’enfouissement des déchets, sans résultats. Aujourd’hui, on a pris une décision définitive d’aller vers la valorisation des déchets en faisant plusieurs études” a-t-il indiqué expliquant qu’une unité de valorisation des déchets pour transformer les déchets en engrais ou en énergie sera mise en place.

Dans ce cadre, plusieurs réunions ont eu lieu avec les différentes municipalités du Grand Tunis afin de mettre en place une loi portant création d’une agence de services urbains dans laquelle les municipalités seront des actionnaires, ce qui pourrait donner lieu à la création d’un service de gestion des déchets dans le cadre d’un partenariat public-privé a-t-il assuré.

Depuis plusieurs années, les habitants d’Al Attar, localité située à une vingtaine de mètres de la décharge publique de Borj Chakir expriment leur mécontentement face à la pollution et à la dégradation de leur qualité de vie à cause de la décharge, mais également les répercussions que leur proximité avec cette dernière peut causer sur leur santé.

Dès 2013, Morched Garbouj, président de l’association “SOS BIAA”, avait tiré la sonnette d’alarme sur la décharge de Borj Chakir qui est selon lui “saturée et aurait dû être fermée depuis août 2013 (...) Tout le système de gestion des déchets en Tunisie est défaillant. Il est catastrophique. Il doit être revu et réformé” avait-il alors indiqué à la TAP.

Fonctionnelle depuis 1999, la décharge de Borj Chakir est la plus grande décharge de déchets ménagers de Tunisie, s’étendant sur 120 hectares. Les habitants de la région réclament depuis plusieurs années sa fermeture.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.