ALGÉRIE
17/07/2019 19h:15 CET

La Cour d'Alger confirme le mandat de dépôt des détenus du mouvement populaire

Getty Editorial

La Cour d’Alger a confirmé ce mercredi 17 juillet 2019 la mise sous mandat de dépôt de 4 manifestants interpellés en possession du drapeau amazigh, a-t-on appris auprès de l’avocat Nourreddine Benissad.

Des manifestants portant le drapeau berbère, symbole de identité et de la culture amazighe, ont été interpellés à la suite des instructions controversées du chef d’état-major de l’armée le 19 juin dernier.

Ils ont été placés sous mandat de dépôt par les tribunaux de Sidi M’Hamed et Bainem après avoir été accusé de “porter atteinte à l’unité nationale”. 

Une décision contre laquelle les avocats de la défense ont fait appel. Toutefois, les détenus du Hirak restent en prison. La Cour d’Alger a confirmé aujourd’hui leur mise sous mandat de dépôt, dont une APW du RCD, Samira Messouci.

Un rassemblement en solidarité avec ces détenus a eu lieu ce matin devant la même Cour, à Ruisseau. 

Les avocats de la Défense ont de nouveau boycotté la séance avec la chambre d’accusation, “afin de ne pas légitimer une justice aux ordres”, expliquait-on. 

La libération de ces détenus, tout comme Lakhdar Bouregaa, moudjahid placé sous mandat de dépôt et accusé “d’atteinte au moral de l’armée”, est une des principales conditions de plusieurs acteurs politiques pour entamer un dialogue avec le pouvoir en place.