TUNISIE
18/04/2018 10h:17 CET

La COFACE dégrade la note de la Tunisie et souligne un risque d'impayés élevé

La notation de la Tunisie a été dégradée de risque assez élevé (B), à risque élevé (C), selon le Baromètre “risques pays et sectoriels” réalisé par la COFACE

Yoshio Tomii via Getty Images

La notation de la Tunisie a été dégradée de risque assez élevé (B), à risque élevé (C), selon le Baromètre “risques pays et sectoriels” réalisé par la Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur (COFACE), pour le 1er trimestre 2018.

Dans son rapport qui a passé 160 pays dans le monde, sous la loupe, la COFACE pointe “une situation macroéconomique difficile avec une inflation de 7%, qui va impacter la consommation des ménages. La situation des finances publiques et la position extérieure du pays sont également, préoccupantes. En outre, la cherté des matières premières commencent à pénaliser les pays qui en importent, tels que la Tunisie”.

Coface

 

Ainsi, dans ce contexte de demande mondiale accrue, les cours des principales matières premières sont orientées à la hausse. S’agissant du pétrole, la COFACE a anticipé que le prix du baril de Brent atteindra 65 dollars en moyenne en 2018, d’où une réévaluation positive des pays qui en exportent beaucoup comme le Nigéria et une pénalisation des pays importateurs, comme la Tunisie. 

L’échelle de la COFACE des risques pays compte 8 évaluations allant de A1, A2, A3, A4, B, C, D, E (A1 étant risque très faible et E risque extrême).

“Une transition démocratique à bout de souffle”

Dans un précédent rapport publié en janvier dernier, la Coface avait alerté sur une “transition démocratique à bout de souffle” en Tunisie. 

Elle avait souligné qu’en dépit des efforts consentis pour améliorer la situation sécuritaire, le gouvernement peine à remplir ses engagements économiques et sociaux et reste confronté à la multiplication des grèves et des contestations.

Malgré la morosité de la situation, la Coface avait révélé une série de points forts sur lesquels la Tunisie devrait axer son travail. 

Ainsi, parmi “les points forts” de la Tunisie, la COFACE cite sa transition politique progressive, sa facilité élargie de crédit du FMI, son économie en cours de diversification notamment en présence de main d’oeuvre assez qualifiée, sa proximité du marché européen, son potentiel touristique et sa production minière.

En ce qui concerne les points faibles, la COFACE a mis en relief les fortes inégalités sociales et géographiques, l’important taux de chômage, principalement chez les jeunes, et le déséquilibre des comptes publics structurels accompagné d’une augmentation significative de l’endettement extérieur ainsi que la multiplication des tensions sociales et manifestations en particulier dans le secteur miniers.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.