TUNISIE
20/05/2019 17h:40 CET

La Chine principal fournisseur de biens d'équipement au Maghreb

"Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera" dixit Napoléon Bonaparte en 1816.

Mick Ryan via Getty Images

Longtemps considérée comme premier fournisseur de biens d’équipements en Tunisie, en Algérie et au Maroc, la France est détrônée par la Chine. Dans une note publiée le 17 mai 2019, l’Observatoire Tunisien de l’Economie (OTE) revient en bref sur l’étonnante percée de l’Empire du Milieu dans la région du Maghreb.

Historiquement, c’est la France qui accaparait la part du lion des importations de biens d’équipements pour les pays du Maghreb. Selon la même source, le tiers des équipements importés pour les trois pays maghrébins provenait de la France. 

De 1995, année de référence de l’étude qui coïncide avec le lancement du processus de Barcelone, jusqu’au début des années 2000, les cinq premiers fournisseurs sont quasiment les mêmes pour les trois pays du Maghreb à savoir: la France, l’Italie, l’Allemagne, les Etats-Unis d’Amérique et le Japon.

Mais depuis près d’une dizaine d’années, un nouveau fournisseur de taille a changé la donne. 

“Ce n’est qu’en 2005, après l’accession de la Chine que les choses ont commencé à bouger” explique l’OTE. “En effet, déjà la Chine entame une percée importante en Algérie et au Maroc où elle détient une part comprise respectivement entre 13,5 et 15,5% de biens d’équipement importés” ajoute la source.

Si la Chine a vite marqué ses pas et a pris une position affirmée en Algérie et au Maroc, la situation en Tunisie était moins enthousiaste. Il aurait fallu plus de temps pour la Tunisie pour emboiter le pas et se ranger dans le même camp que ses voisins. 

Cependant dès 2010, la Chine est devenue le premier fournisseur de biens d’équipements dans les trois pays du Maghreb en détrônant la France. 

Plus encore, elle a remarquablement renforcé sa présence et a pris en 2017 la place qu’occupait la France en 1995 avec environ un tiers des biens d’équipements importés pour les trois pays maghrébins.  

“Toutefois, la France reste un fournisseur important au Maroc et même en Tunisie où elle recule derrière l’Italie mais perd énormément de part de marché en Algérie où elle ne détient plus que 8% en 2017,” indique la note. 

OTE

Depuis 2010, la Chine a gardé son rang de premier fournisseur de biens d’équipements au Maghreb, même si la France tente de regagner du terrain.

En effet, le Maghreb représente le principal gisement de la francophonie et une zone commerciale et de sous-traitance capitale pour l’économie française, gage du maintien de sa compétitivité. Rien qu’en Tunisie, plus de 1400 entreprises sont présentes en Tunisie. 

Pourquoi la Chine s’intéresse autant au Maghreb?

L’économie chinoise, traditionnellement portée par les investissements publics et l’exportation, est elle-même en transition accordant plus d’importance au secteur des services et enregistrant un net recul de la consommation, qui n’est plus le premier moteur de croissance.

Face à une surcapacité industrielle, un endettement record et une croissance en ralentissement par rapport aux prévisions, combinés à une augmentation du coût de la main d’œuvre et une perte de compétitivité, la Chine tente de réviser sa stratégie industrielle et trouver un nouvel équilibre pour son économie.

“Pour opérationnaliser sa stratégie, la Chine a lancé le projet de la Nouvelle Route de la Soie, un maillage d’infrastructures diverses pour faire émerger un empire commercial sur l’ensemble des continents” explique une étude faite en 2017 par l’IACE .

L’internationalisation des entreprises chinoises et la recherche de nouveaux pays d’accueil notamment sur “la nouvelle route de la soie” s’avère être une condition sine qua non de son succès. 

La chine entame, à travers ce projet, une projection de puissance économique mais surtout stratégique et géopolitique avec, pour objectif, d’être en 2049 le premier pouvoir économique et militaire dans le monde.

Bénéficiant de sa proximité géographique et commerciale avec l’Europe et de son ouverture sur l’Afrique, le Maghreb serait l’eldorado des chinois en offrant notamment une main d’œuvre qui reste comparativement compétitive en particulier en terme de compétences.

Pour l’IACE, “le réveil de la Chine” pourrait être une opportunité plus qu’une menace pour la région du Maghreb notamment.

Pour étayer ses propos, il explique que “la Chine c’est le plus grand exportateur et c’est aussi l’un des plus importants investisseurs au monde. Pour alimenter ses exportations, la Chine importe du monde entier des volumes considérables de matières premières et de produits semi-finis, des importations qui contribuent à l’accroissement de la richesse des pays fournisseurs et en conséquence contribuent à l’accroissement de la richesse mondiale”.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.