13/09/2019 14h:16 CET | Actualisé 13/09/2019 14h:16 CET

La CDG fait une mise au point sur la gestion d'une partie des fonds de retraite

CDG-Prévoyance a lancé un appel d'offre public pour la délégation de la gestion d'une partie du portefeuille du Régime collectif d'allocation de retraite (RCAR).

DR
CDG

ECLAIRCISSEMENTS - La Caisse de Dépôt et de Gestion met les points sur les i, après un article paru dans Le360 le 12 septembre 2019 sur un projet de délégation de la gestion d’une partie des fonds de retraite collectés par le Régime collectif d’allocation de retraite (RCAR).

Dans un communiqué, le groupe apporte quelques éclaircissements et dit afficher “une politique volontariste en termes de gouvernance, de conformité et de transparence”. “Le projet de délégation de la gestion d’une partie des fonds de retraite collectés par le RCAR est une étape clé dans la stratégie que mène le Groupe pour la diversification et la dynamisation d’une partie des actifs du RCAR, conformément aux décisions des instances de gouvernance compétentes de ce dernier” peut-on lire dans le document. 

La CDG insiste sur ses ambitions et affirme agir selon les “meilleurs intérêts de ses fonds gérés”. Ainsi, CDG-Prévoyance (en charge de la gestion du RCAR) a lancé un appel d’offre public pour la délégation de la gestion d’une partie du portefeuille financier du RCAR à des sociétés de gestion d’OPCVM pour la création et la gestion des fonds dédiés au RCAR. “Cette délégation de la gestion d’une partie des fonds de retraite collectés par le RCAR n’est pas une externalisation de la gestion des fonds de retraite. Ces derniers demeurent sous la responsabilité du Pôle CDG-Prévoyance, sous tous aspects techniques, administratifs et financiers” souligne le groupe, qui rappelle que cette ouverture ne remet nullement en question la qualité de la gestion actuelle par CDG Capital, “qui a affiché une performance moyenne nette de 7,4 % sur les 5 dernières années, soit l’une des meilleures et plus durables de la place financière marocaine”.

Dans son article paru hier, Le360, qui citait Maghreb Confidentiel, affirmait que l’opération pilote “devrait être suivie par l’externalisation de la gestion d’autres fonds de la CDG”. “CDG Capital aurait été sévèrement critiquée par l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) qui lui aurait reproché son manque de transparence et une mauvaise gestion des fonds”, révélait le média.