TUNISIE
17/09/2018 14h:47 CET | Actualisé 18/09/2018 12h:11 CET

La Bkaïla, ce plat judéo-tunisien vanté par The New York Times

Un plat à découvrir.

Il donne de la saveur aux grandes occasions, la bkaïla ou pkaïla, ou pkela est un plat typiquement judéo-tunisien. 

Ce plat est une variante d’un autre plat de la cuisine traditionnelle juive, en l’occurrence le hamin (plat préparé lors du chabbat et des fêtes). 

Pour préparer la bkaïla, il faut une bonne quantité d’épinards, d’haricots, des pieds de veaux, mais surtout de beaucoup de patience: la cuisson nécessite des heures. (Vidéo ci-dessous

 

Cela vous rappelle certainement un autre plat tunisien la madfouna. Et ce n’est pas un hasard, la madfouna est en effet une variété de la bkaïla. Ce qui les différencie, c’est que les blettes remplacent les épinards et les boulettes de viande hachée, les viandes de bœuf en morceaux. 

Un plat mijoté aussi longuement et de couleur noire, ça intrigue certains, à l’image de la journaliste du New York Times qui fait part de sa découverte de ce plat judéo-tunisien. 

“Il semblait étrange de faire cuire une feuille aussi longtemps jusqu’à ce qu’elle devienne complètement noire. Quelle saveur pourrait être laissée?”, dit-elle.

Cela ne l’a pas empêché de l’essayer et d’être agréablement surprise: ”(...)après avoir mis une petite cuillerée dans ma bouche, j’ai dit: ‘Wow, je ne pense pas avoir goûté aux épinards auparavant. Le long processus a distillé la saveur à son essence. C’était des épinards purs et absolument merveilleux”, a-t-elle ajouté. 

Qui a dit que la cuisine tunisienne est incapable de régaler les papilles à travers le monde? Voici une autre preuve du contraire. 

Lire aussi:

Jacqueline Bismuth, la Goulettoise qui fait rêver les papilles avec Tunisie gourmande

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.