MAROC
12/06/2018 18h:26 CET

La Banque mondiale accorde un nouveau financement pour le complexe solaire Noor-Midelt

125 millions de dollars.

FADEL SENNA via Getty Images

ÉNERGIE - La Banque mondiale a annoncé, mardi 12 juin, avoir accordé un financement additionnel de 125 millions de dollars pour le développement et la construction du complexe solaire Noor-Midelt au Maroc.

“Ce financement, auquel contribue le Fonds pour les technologies propres à hauteur de 25 millions de dollars, soutiendra le développement et la construction des centrales de Noor-Midelt I et II, qui cumuleront à terme une capacité de 600 à 800 MW”, indique l’institution financière dans un communiqué.

Ce deuxième complexe solaire construit au Maroc après celui de Ouarzazate, dont la première centrale a été inaugurée en 2016, sera “encore plus grand que celui de Noor-Ouarzazate”, précise la Banque mondiale. La conception et la construction du nouveau complexe seront pilotées par l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN).

“Pour le Maroc, c’est une nouvelle étape vers un avenir propre”, estime Marie Françoise Marie-Nelly, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Maghreb, citée dans le communiqué, ajoutant que “le complexe électrique de Noor-Midelt confirme le rôle pionnier du Maroc dans la région en matière d’énergie renouvelable”.

Les deux centrales de Noor-Midelt bénéficieront d’une nouvelle conception combinant les technologies CSP (centrale solaire thermodynamique à concentration) et photovoltaïque, précise la Banque mondiale. “Si l’énergie photovoltaïque est moins coûteuse, elle a une capacité de stockage inférieure à la technologie CSP, qui a l’avantage de continuer à produire de l’électricité même sans soleil”, souligne la même source.

La centrale de Noor-Ouarzazate, qui devrait être livrée cette année avec une capacité de 580 MW, sera le plus grand complexe CSP au monde. D’ici à 2030, le Maroc entend générer 52% de son électricité à partir de sources renouvelables.