ALGÉRIE
30/09/2019 12h:18 CET | Actualisé 30/09/2019 12h:41 CET

L’Union européenne précise sa position sur la situation en Algérie

VanderWolf-Images via Getty Images
Brussels, Belgium - July 30, 2014: Row of EU Flags in front of the European Union Commission building in Brussels.

L’Union européenne(UE) a précisé, dans une déclaration de sa porte-parole à notre confrère Khadir Mohamed, ce lundi 30 septembre, sa position par rapport à la situation politique en Algérie, après la polémique suscitée par les propos de Marie Arena, présidente de la sous-commission des droits de l’homme du Parlement européen, sur la contestation populaire en Algérie.

L’UE suit avec beaucoup d’attention les développements en Algérie. L’UE a encouragé depuis le début les algériens à œuvrer à une issue démocratique et pacifique dans un esprit de dialogue et de responsabilité. Nous maintenons cette ligne. Nous espérons que des élections contribuent à répondre aux aspirations profondes du peuple algérien, dans le respect des droits fondamentaux et dans un climat d’apaisement”, est-il souligné.  La porte-parole de l’UE a ajouté que dans le respect de la souveraineté algérienne, il est important “que les libertés d’expression, d’association et de réunion soient garanties aux citoyens comme prévu par la Constitution de la République algérienne”. “L’Etat de droit et le respect des libertés et des engagements internationaux en matière des droits fondamentaux se trouvent au cœur des relations entre l’UE et l’Algérie. Nous soulignons l’importance du partenariat entre l’UE et l’Algérie et réaffirmons notre engagement à continuer à approfondir les relations avec l’Algérie, dans le respect de la souveraineté du peuple algérien”, a appuyé la porte-parole de l’UE.

“Quand l’Union européenne se mêle, les ennuis commencent”

L’Algérie et l’UE sont liées par un Accord d’association, entré en vigueur le 1 septembre 2005 dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen. Un accord  “révisé” en 2017. L’article 2 de cet Accord stipule que “le respect des principes démocratiques et des droits fondamentaux de l’Homme, tels qu’énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, inspire les politique internes et internationales des parties et constitue un élément essentiel du président accord”. Samedi 28 septembre, Marie Arena, qui est député socialiste belge aussi, a déclaré, dans une vidéo postée sur internet, que les algériens demandent que les élections soient organisées “mais pas sous le modèle actuel, pas sous le régime actuel, pas avec les règles du régime actuel ”. “Ils demandent qu’il y ait des changements au niveau de la Constitution, qu’il y ait un pluralisme politique, qu’il y ait une liberté d’expression et d’association, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui en Algérie », a-t-elle soutenu.

Ces déclarations ont fait réagir Abderrazak Makri, président du MSP, qui, lors d’une conférence de presse, dimanche 29 septembre, à Alger, a demandé à l’Union européenne de ne pas se mêler des affaires internes de l’Algérie. “Quand l’Union européenne se mêle, les ennuis commencent. Cette Union et les régimes occidentaux évoquent les questions des droits de l’homme et de la démocratie que pour leurs intérêts. Même les ONG qui en sont liées ne bougent que pour les intérêts de ces Etats. Ils ferment les yeux sur les régimes qui les laissent profiter de ses richesses et qui leurs offre tous avantages qu’ils veulent(…) Mais, si ces Etats européens sentent que leurs intérêts sont en danger, ils font “bouger” les dossiers des droits de l’homme”, a-t-il protesté.

Le groupe parlementaire de l’Alliance Ennahda-El Bina-El Adala a, pour sa part, réagi aux déclarations de la représentante du Parlement européen en les qualifiant de provocations à l’égard des algériens dans ” une conjoncture délicate pour l’Algérie”. “Le peuple algérien libre a choisi la voie pacifique et civilisée pour mener sa révolution. Il n’a jamais sollicité de quelque partie que ce soit des leçons ou des conseils concernant ses affaires internes(…) il saura trouver le chemin de sortie de crise”, est-il précisé.