ALGÉRIE
18/09/2019 17h:19 CET | Actualisé 18/09/2019 17h:31 CET

Suite à l'annulation de l'avant première par les autorités, l’Institut français d’Alger déprogramme la projection du film "Papicha"

Anadolu Agency via Getty Images
CANNES, FRANCE - MAY 17: (L to R) Actress Lyna Khoudri, actress Zahra Doumandji, Director Mounia Meddour, actress Shirine Boutella and actress Amira Hilda Douaouda pose during the photocall for the film 'Papicha' at the 72nd annual Cannes Film Festival, in Cannes, France on May 17, 2019. (Photo by Mustafa Yalcin/Anadolu Agency/Getty Images)

L’Institut français d’Algérie (IFA) a annulé la projection du film “Papicha” de Mounia Meddour qui était prévue les 22 et 23 septembre 2019 à Alger au lendemain de l’annulation de l’avant première par les autorités, a appris Huffpost Algérie de source informée.

Cette projection devait se faire au lendemain de l’avant-première algérienne du long métrage, annoncée pour le samedi 21 septembre 2019, à la salle Ibn Zeydoun, à l’Office Riad El Feth, à l’initiative du Centre algérien du développement du cinéma (CADC), co-producteur du film.

Le CADC a confirmé ce mercredi 18 septembre l’annulation de cette avant-première sans donner d’explication. La sortie nationale de “Papicha”, qui était programmée à partir du 22 septembre, a été également annulée. “Que nos collaborateurs et ami(e)s algériens cinéphiles déçues par cette annulation, indépendante de notre volonté, soient ici assurés de notre sincère sympathie et notre profonde compréhension”, a écrit l’équipe de communication du CADC dans un mail envoyé aux rédactions.

“Papicha”, qui raconte une histoire se déroulant dans les années 1990 en Algérie, a été retenu par le Comité national de sélection pour représenter l’Algérie aux Oscars du meilleur film international. Il doit, selon Belkacem Hadjadj, co-producteur du long métrage, être projeté dans les salles en Algérie avant le 30 septembre 2019 pour rester en course.