13/03/2019 11h:26 CET | Actualisé 13/03/2019 11h:26 CET

L’innovation disruptive à l’ère de l’industrie 4.0

"Le monde du numérique constitue des gisements de productivité et d’innovation qui doivent tirer à la hausse la croissance des entreprises."

metamorworks via Getty Images

ÉCONOMIE - La 4ème révolution industrielle baptisée “Industrie 4.0” est une nouvelle façon d’organisation des moyens de production des firmes, visant à faire converger la conception numérique et les aspects de la gestion avec les produits et objets du monde réel. Autrement, il s’agit du “Cyber Physical Systems” permettant l’automatisation de la production industrielle à travers des objets interconnectés et un système de contrôle à distance.

En effet, la mise en place d’usines industrielles de type “Smart Factory” est tributaire de l’automatisation des processus de production, favorisant le développement de produits personnalisés et adaptés aux attentes des consommateurs, et dans la perspective de s’inscrire dans des niveaux de qualité très élevés. Ainsi, l’apparition de nouvelles technologies de 4ème génération, à l’aube de l’internet des objets et de l’intelligence artificielle,  entraîne au continu des mutations économiques, sociales et environnementales profondes qui chamboulent le monde, spécifiquement le climat des affaires.

Si la transformation digitale des entreprises nécessite une meilleure connaissance des attentes clients, l’analyse prédictive et la recherche orientée marché demeurent parmi les facteurs essentiels de l’innovation. Dans cet ordre d’idées, les offres innovantes fondées sur le digital supposent une refonte en amont des modèles de gouvernance, de productivité, d’administration et de management, dans l’optique de changer de paradigme, notamment l’immersion dans l’ère du Cloud, de la Big Data et de la BlockChain.

De ce fait, l’innovation disruptive, représentant une technologie de rupture procurant un avantage concurrentiel à l’entité innovante, vise le développement de produits ou de services pointus et distingués par une technologie innovante qui séduit le client devenu de plus en plus exigeant à l’ère du numérique. Ainsi, l’innovation disruptive permettra de dominer un marché déjà existant en augmentant des parts de marché de façon exponentielle.

Par conséquent, l’innovation disruptive ne pourrait se concrétiser sans une meilleure connaissance de l’environnement de l’entreprise, une maîtrise parfaite des processus transformation et métiers, et bien évidemment une meilleure compréhension des besoins du client final. In fine, le développement de foire à idées, du “brainstorming” et du “design thinking”, la promotion de la culture de la créativité au plus bas niveau de la production, ainsi que l’animation d’ateliers d’innovation autour du “mind mapping” et “bodystorm” sont susceptibles d’aboutir à une idée innovatrice qui chamboulera un marché existant offrant des technologies qui sont qualifiées de “traditionnelles”.

Dans cette logique, il s’agit en général d’une meilleure conformation des idées des ressources humaines, face à une problématique donnée, et tenant compte d’une requête avérée du client. In fine, la solution innovante devrait s’appuyer davantage sur le progrès technologique, en apportant, bien évidemment, une valeur ajoutée à la technologie existante.

Dans le même sillage, à l’ère de l’économie numérique, l’innovation disruptive ne pourra se réaliser qu’à travers des chaînes de valeur automatisées, stipulant la commande à distance, la gestion électronique et le traitement en ligne. Si l’industrie du commerce électronique ne cesse d’attirer de plus en plus d’internautes, ayant dépassé le nombre de 4 milliards à travers le monde, cela constitue tout un potentiel de croissance pour les entreprises innovatrices, spécifiquement les startups. Le monde du numérique constitue des gisements de productivité et d’innovation qui doivent tirer à la hausse la croissance des entreprises.

De ce fait, le développement d’espaces d’innovation dans les entreprises, moyennant des divisions R&D, constitue, entre autres, un levier de croissance incontournable assurant à la fois la survie et l’expansion des activités des entreprises. La promotion des écosystèmes industriels en vue de réussir le virage digital, notamment la modernisation des business models, contribue au développement d’usines intelligentes faisant de l’innovation disruptive l’épine dorsale des systèmes de production et de transformation.