ALGÉRIE
15/08/2019 08h:10 CET

L’éventuelle visite de 2 congresswomen musulmanes à Al Aqsa est un casse-tête pour Israël

Rashida Tlaib et Ilhan Omar sont connues pour leur franc soutien au Mouvement Boycott-Désinvestissement-Sanction (BDS). Leur visite intervient à un moment où les extrémistes israéliens multiplient les pressions visant judaïser Al Aqsa, officiellement appelé en Israël le « Mont du temple ».

Alex Wroblewski via Getty Images

Israël est inquiet des retombées politiques d’une éventuelle visite qu’effectueraient deux députées américaines musulmanes, Rashida Tlaib et Ilhan Omar, à Al Aqsa, à Jérusalem-Est occupé.

Ces deux membres du Congrès américain sont connues pour leur franc soutien au  Mouvement Boycott-Désinvestissement-Sanction (BDS) appelant au boycott économique de l’Etat hébreu afin de l’amener à évacuer les territoires palestiniens occupés, à savoir la Cisjordanie et Jérusalem-Est. Elles sont attendues dans la région dimanche prochain.

Selon le site web de la chaîne de télévision israélienne I24News, qui cite lui-même la chaîne radio Channel 13, les services de sécurité israéliens tiennent des réunions secrètes afin de préparer l’éventuelle visite à Al Aqsa de Rashida Tlaib et d’Ilhan Omar. Ils jugent forte la probabilité qu’elle ait lieu, les deux congresswomen étant de confession musulmane.

Cette visite pose deux problèmes aux autorités israéliennes, lesquelles, a encore précisé I24 News, citant Channel 13, auraient préféré qu’elle n’ait pas du tout lieu.

Le premier problème est que selon des informations rendues publiques, Rashida Tlaib et Ilhan Omar seront accompagnées, si elles se rendent sur ce site religieux, de représentants de l’Autorité nationale palestinienne.

Selon I24News, suite à une réunion secrète destinée à préparer la visite-casse-tête, la police a été instruite de ne laisser aucun responsable palestinien accompagner les deux députées à Al Aqsa.

Pour Israël laisser s’effectuer la visite en compagnie d’officiels palestiniens reviendrait à reconnaître à l’Autorité nationale palestinienne une responsabilité dans la gestion de ce site religieux, sacré aussi bien pour les musulmans que pour les juifs et officiellement appelé en Israël le « Mont du temple ».

Le deuxième problème est le timing de la visite des deux congresswomen favorables au BDS dans la région. Elle intervient à un moment où les extrémistes israéliens, tolérés et souvent soutenus par la police, multiplient les pressions visant à judaïser Al Aqsa.

Un responsable israélien, rapporteI24News, a déclaré à Channel 13 qu’à défaut d’une annulation pure et simple de la visite de Rashida Tlaib et d’Ilhan Omar à Al Aqsa, il faudrait « minimiser le plus possible les dommages qu’elle occasionnerait à Israël aux Etats-Unis, au sein du système politique et de l’opinion publique ».